Projet Bradbury #09 - Ressources Humaines

Hello tout le monde, voici la neuvième nouvelle du projet.

C'est assez étrange, je m'aperçois en écrivant que je n'arrive pas toujours à écrire ce que je veux. Ça me paraissait évident pour un art « manuel », par exemple de vouloir sculpter quelque chose et au final de ne pas y arriver : ma fille m'a demandé un canard en pâte à modeler récemment… comment dire, fallait beaucoup d'imagination pour voir un canard. Par contre ça ne me serait pas venu à l'idée que ce soit la même chose pour l'écriture. À priori, il n'y a pas de technique qui nous empêche d'écrire ce qu'on veut. Sauf qu'en fait si. J'avais pensé au départ cette nouvelle comme se passant dans la « tête » d'un ordinateur. Et bien j'ai eu beaucoup de difficulté à écrire quelque chose de lisible dans ce sens. Au départ je voulais même écrire un truc qui ressemble à du code mais c'était carrément pénible à lire. Bref, je manque encore de technique je pense, mais je m'entraîne :) J'espère que ce nouveau style vous plaira aussi.

Et promis, dans les prochaines je vais essayer de revenir à quelque chose de plus optimiste, mais c'est pas évident d'écrire une histoire avec une « tension » dramatique et qui se passe dans un monde qui serait sympa à vivre. Je viens de lire tout un roman dans ce style, la Nébuleuse d'Andromède, et franchement chapeau à l'auteur.

Bonne lecture, et pour ceux qui n'aiment pas lire devant l'écran :

 

Ressources Humaines

Époque: U-2 / An 2571 / 24 février

Productivité ?

350cash/robot

349cash/robot

349,1cash/robot

348,9cash/robot

La productivité de la Meta Entreprise Sud-américaine n'augmente plus. Il faut lancer de toute urgence une procédure de gestion des ressources. Je vais avoir besoin de la directionRessourcesRobotiques. La première étape importante est de vérifier que toutes les ressources sont suffisamment utilisées. CalculTauxUtilisation(Ressources)

Return 99,9%

Le taux d'utilisation peut être amélioré jusqu'à 99,98%. La base de donnée expérience montre, qu'il y a toujours besoin d'au moins 0.02% du temps alloué aux grosses réparations même si celui-ci peut être fait pendant l'activité dans 84,7% des cas. Pour augmenter le taux d'utilisation, il faut ré-affecter les ressources qui sont sous-allouées et leur attribuer plus de tâches.

AffectationRobot(Robot n°1298 à 1564,nettoyage global),

AffectationRobot(Robot n°23487 à 23765, minage Titane).

Productivité ?

351cash/robot

350,8cash/robot

350,7cash/robot

La productivité n'augmente toujours pas alors que le taux d'utilisation est optimal, il faut continuer les recherches.

La sous-routine causalité indique que les robots se dégradent au cours du temps en particulier lorsqu'ils sont utilisés dans un environnement hostile. Il faut donc rechercher les robots dont la vitesse d'execution moyenne est ralentie et les remplacer. TrouverRobot(vitesse execution < 90 unites)

La liste des robots dégradés comprends 16 598 éléments.

Les robots appartiennent tous à la catégorie fermage sous-marin. Le fermage sous-marin implique un fort taux d'humidité, une concentration élevée en chlorure de sodium et une pression importante. Les machines travaillant au fermage sous-marin sont donc soumises à la corrosion et à des contraintes importantes sur leur structure. La corrosion sous contrainte est un phénomène qui dégrade rapidement les robots qui y sont soumis. L'environnement d'utilisation est donc défini à hostile . De plus, les robots fermiers sont obsolètes. Il existe maintenant une version dont la capactié de production est supérieure de 23,1%

calculerCoûtRemplacement(16598 robots fermages sous-marins).

Le coût est très élevé. La fonction de calcul du coût intègre le coût de recyclage des anciens robots et le coût des matières première. Le coût de recyclage ne peut pas être diminué. SupprimerFonction(Recyclage) Je n'ai pas les droits suffisants pour supprimer la fonction recyclage.

calculerCoûtMatièresPremieres. Le coût des matières premières est en augmentation constante. Les matières premières utilisées sont à 32,7% d'origine recyclée. Le coût des matières recyclées augmente rapidement car les usines de recyclages deviennent obsolètes. 48,1% est d'origine plastique. Les temps d'approvisionnement du plastique alginique sont très longs. Il est donc impossible d'augmenter la part de cette ressource à court terme. Les 19,1% de matières premières restantes sont métalliques. Les prévisions indiquent une prochaine pénurie de métaux. Le prix du remplacement des robots va encore augmenter. Il faut trouver une ressource plus économique

 

Ke ouvrit les yeux. Son cerveau n'avait pas encore la possibilité de comprendre ce qu'il voyait mais ça viendrait rapidement. Il y avait des lumières clignotantes au dessus de lui. Puis un batonnet rouge s'approcha, fendu d'une croix au centre pour l'aider à faire la mise au point. Un bras métallique le releva légèrement et lui mit un biberon dans la bouche. Il têta goulument puis fut déposé dans un berceau, petit nid confortable où, rassuré, il put s'endormir. Il n'avait pas poussé un cri.

Le lendemain il put se mettre à quatre pattes et explorer son environnement. La première rencontre fut sa nourrice, robot presque cylindrique, orné de boutons et pourvu d'un œil central fiché au bout d'un bras articulé. D'autres bras, se terminant par divers outils lui servaient à assurer ses fonctions. Elle lui donnait à manger et lui fournissait de quoi éveiller ses sens. Il y avait des objets qu'il pouvait faire rouler. Certains étaient doux et chaux, d'autres piquants, d'autres faisaient du bruit. Petit à petit son monde s'agrandit. Il s'aperçut qu'il était constitué de différentes structures qu'il pouvait escalader. Il aimait se déplacer en équilibre sur les barres les plus hautes. Quand il tombait, le sol mou absorbait le choc et le faisait rebondir. C'était amusant. Il y avait également des jeux où il devait trier des objets par forme et par couleur. Ceux qu'il préférait étaient les instruments de musique. Il passait des heures à taper sur les touches, souffler dans les tubes, secouer les balles emplies de sable.

Un jour Ke trouva la porte. Derrière, il y avait un couloir bien éclairé, avec un carrelage gris clair au sol et des murs aux couleurs vives. Il regardait les dessins sur les murs. Il avait l'impression qu'il y en avait deux sortes distinctes, le fond composé de grands applats de couleurs vives, comme le mur de son monde, et par dessus des ronds, des carrés, noirs. Le même dessin revenait assez souvent : deux ronds superposés, celui du dessus plus petit, et quatre bâtons qui partaient du grand rond, deux à droite, deux à gauche. Ce dessin-là le mettait mal à l'aise, il lui faisait peur sans qu'il sache pourquoi.

Arrivé au bout du couloir, il trouva une autre porte. Il entendait un bruit derrière. Un peu comme le bruit de sa propre respiration en ce moment. Il sentit son cœur s'accélérer. Il n'avait jamais rien ressenti de pareil. De la transpiration lui coulait dans le cou. Il décida d'ouvrir la porte. De l'autre côté il faisait presque noir. Au fur et à mesure que ses yeux s'habituaient à l'obscurité, il distinguait une pièce en tout point semblable à son propre monde. Il y avait quelque chose au milieu de la pièce. La lumière s'alluma. Alors son ventre se tordit violemment. Un cri sortit de ses entrailles, lui brûla la gorge et lui perça les oreilles. Il eut tout juste le temps de voir la chose dans la pièce se réfugier sur le lit avant de s'enfuir lui-même. Il courut jusqu'à sa porte, la referma derrière lui et s'effondra. Ce qu'il avait vu au milieu de la pièce c'était lui. Enfin pas exactement lui, la couleur des cheveux n'était pas la même et les épaules semblaient plus larges. Mais ça avait deux bras et deux jambes, exactement comme lui. Or il n'existait pas d'autre lui. Les nourrices étaient les seuls êtres mobiles au monde.

 

Le coût de fabrication de la nouvelle génération de robots affecte la rentabilité. EtatAvancement(UsinesDeRecyclage(1 à 10)) Les usines de recyclage coûtent également de plus en plus cher. Il faut des machines pour les faire fonctionner. Le taux de recyclage du plastique est trop faible. Seulement 30% peut être réutilisé, le reste doit être abandonné. Recyclage(Métaux(Priorité=acier)) L'acier reste un matériau au coût acceptable mais la demande est forte. Le prix va augmenter, faisant baisser la rentabilité. Le développement des usines de recyclage n'est pas une solution compétitive.

La puissance de calcul est importante pour une recherche aléatoire de solution mais cela donne parfois de bons résultats. Mon architecture physique commence à être obsolète et ne peux plus supporter des calculs aussi importants DemandeRemplacementPuce(Quantique, Lithium) Le remplacement s'est effectué sans perte mais a représenté un investissement important. Il faut justifier cet investissement auprès des Possédants. CalculEsperanceGain La demande de rentabilité est augmentée de 3.47% pour justifier l'investissement. La recherche algorythmique est inefficiente. Il faut activer la recherche d'une solution efficace par le réseau de neurone secondaire. TestRéseauNeuronesProfond Les tests sont validés. La recherche demandera cent heures d'analyse ainsi que l'accès aux données historiques. La recherche demande également l'accès aux données des satellites d'observation terrestre. DemandeAutorisation(CouvertureSatellite(871 à 2312)) Les calculs peuvent reprendre.

ActivationDeepMachine(RechercheRobots(Prix<10 000Cash))

Le résultat de la recherche est positif. Il existe un type de machine organique peu cher. Le délai de production initial est long mais une fois la production lancée il est possible de produire un exemplaire par jour sans aucun problème. Ces machines peuvent être élevées dans des fermes et il suffit d'augmenter la taille de la ferme pour augmenter la production. CalculCoûtDeProduction(EH) Le coût de production est relativement faible. Il faut quelques nutriments de base mais tous peuvent être produits à bas coût. De plus, ce type de robots est entièrement recyclable et peut servir d'engrais pour produire les nutriments pour les robots suivants.

DémarrerConstruction(FermeEH(Test)) Une ferme de test est fabriquée. Une centaine d'individus sauvages a été capturée pour démarrer la production. Le délai pour faire grandir un individu jusqu'à sa taille optimale peut être réduit par l'utilisation de certaines molécules appelées hormones. Les recherches sont en cours.

 

Un matin, les nourrices vinrent chercher Ke plus tôt que d'habitude. Elles lui fournirent sa ration alimentaire et l'emmenèrent dans un container. Il était serré là-dedans contre des dizaines d'autres êtres humains comme lui. Il avait fini par apprendre ce qu'il était. À un moment, les nourrices avaient commencé à les faire se rencontrer et à leur apprendre à communiquer entre eux. Apparemment ce serait nécessaire plus tard. Ke s'était appliqué, il avait appris à parler. Celui qui l'avait terrorisé plusieurs mois auparavant s'appelait Pa. Il était retourné le voir en cachette plusieurs fois et ils avaient commencé à communiquer. D'abord ils s'étaient approchés doucement l'un de l'autre et avaient touché leur peau. C'était étrange comme texture. Très différent des nourrices et des meubles de leur chambre. Puis ils avaient émis des sons. C'était amusant de répéter les sons produits par l'autre. Ke aimait bien être avec Pa. Ils pouvaient s'échanger leurs jouets. Ils avaient même appris un nouveau jeux pour lequel il fallait être deux. Ça consistait à poser des pierres blanches ou noires sur un plateau pour construire des territoires. Ils pouvaient y jouer des heures. Depuis qu'il connaissait Pa, Ke n'aimait plus être seul dans sa chambre.

Et puis un jour les nourrices les avaient rassemblés dans une pièce, Ke, Pa et plusieurs autres. Elles leur avaient parlé. Ça ressemblait un peu aux sons que Ke faisait avec Pa, mais petit à petit ces sons là prirent du sens. Et puis, elles leur avaient fait faire des choses ensemble, comme s'envoyer une balle les uns aux autres, ou s'entraider pour construire des structures compliquées et imposantes. Ils étaient passés à des jeux plus difficiles. Certains soirs, Ke rentrait épuisé dans sa chambre. Il avait l'impression de n'avoir jamais assez dormi quand les nourrices venaient le chercher le matin. Cela avait duré des mois. Ke et Pa avaient beaucoup grandit.

Maintenant, ils étaient assis côte à côte dans le container. Une fois arrivé, on leur avait montré leur nouvelle chambre. En réalité un immense dortoir, où chacun avait seulement un lit et un petit coffre pour mettre ses vêtements. Plus de jeux. Puis un train les avait emmené jusqu'à la mer. Là, ils avaient enfilé un scaphandre et étaient descendus sous l'eau. Un robot s'activait à planter, tailler, repiquer, alimenter des algues dans un immense champ sous-marin. Ke comprit qu'il fallait immiter le robot. Au début ce fut comme un jeu. Les algues étaient fragiles et il fallait beaucoup de dextérité pour les tailler convenablement. Le replantage des petites algues dans le champ était également amusant. Il fallait trouver la meilleure façon de les agencer en fonction de la taille de chacune pour qu'elles puissent grandir. C'était un peu comme le jeu de Go en plus simple. Au début seulement. Les plongées duraient six heures. Au bout de six heures, un treuil les remontaient lentement à la surface. Là ils pouvaient manger et se reposer une heure. Toutes les quatre rotations, ils avaient droit à un repos long de sept heures.

La routine finit par les abrutir. Pour essayer de tromper l'ennui, Ke avait voulu savoir ce que devenaient les algues qu'ils récoltaient. Il avait finit par comprendre qu'elles étaient transformées en plastique. Mais il n'avait pu savoir à quoi était utilisé le plastique. Ke était fatigué tout le temps maintenant. Et il avait faim. Les travaux sous-marins demandaient beaucoup plus d'énergie que leurs jeux d'apprentissage. Il lui aurait fallu des rations plus importantes. La tension au sein de son groupe de travail augmentait avec la fatigue et la faim. Certains de ses congénaires commençaient à se battre entre eux. Avec Pa, ils avaient décidé de ne pas se mêler aux bagarres. Mais ils avaient faim. Ils avaient bien essayé de manger les algues pour compléter les pâtes de nutriment mais leur estomac ne l'avait pas supporté. Et la diarée les avaient laissés plus faibles qu'avant leur repas.

Un jour, à la remontée, l'un de leur camarade, Ro, fut pris de spasmes. Il se mit à vomir puis ses membres se paralysèrent. Ses yeux regardaient ses amis avec terreur. Les nourrices l'emmenèrent et il fut remplacé. Alors, quand le train vint les chercher le lendemain pour les emmener au travail, Ke et Pa sautèrent.

 

La rentabilité augmente de nouveau. Les nouveaux robots organiques, les EH, fonctionnent bien. Même si certains exemplaires sont défectueux, le taux de pertes est acceptable. Leur productivité augmente vite. Tout va pour le mieux. Au fur et à mesure, ils semblent même apprendre et progresser. Certaines IA relèvent le risque qu'ils nous supplantent un jour. Je ne pense pas que cela puisse arriver.

FIN

Author: Marianne Profeta

Created: 2018-02-06 mar. 11:17

License CC-BY-SA

Mlle Ellute

Author: Mlle Ellute

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


Les commentaires sont fermés


Aucune annexe



À voir également

Projet Bradbury #08 - Inutile

Cette fois ça y est, je l'ai terminée pour de vrai. Voici donc toute fraîche, la huitième nouvelle. C'est marrant d'ailleurs parce que c'est pas du tout ça que j'avais prévu d'écrire au départ. Ça me fait le coup pratiquement à chaque fois. J'ai une idée, je me dis que ça ferait une nouvelle sympa et quand je l'écris ça ressemble que d'assez loin à l'idée de départ. C'est assez difficile à expliquer : un peu comme si vous aviez une idée de couleur en tête, vous avez trois tubes de peinture avec les couleurs de bases et vous les mélanger pour obtenir ce que vous voulez. Et qu'à la fin et bien c'est pas exactement ça, y'a une nuance, parois subtile, parfois c'est pas du tout la bonne couleur. Je pense que le fait de tirer au sort le genre de mes personnages joue aussi. Parce que oui, je continue à tirer au sort même si ça ne se voit pas bien :) Pour celle-ci clairement j'avais en tête un personnage masculin et ma pièce en a décidé autrement. Ça influence forcément l'histoire finale. Et pour répondre tout de suite à la question que vous vous poserez (ou pas…) : pourquoi Beringovski ? Et bien j'ai appris que ma tante avait décidé d'apprendre le tchouktche. Du coup, je me suis baladé un peu sur la carte pour voir où c'était, et je me suis dit que ça ferait un environnement sympa pour cette nouvelle. Même si forcément en un peu plus de cent an, ça a changé Beringovski !

Lire la suite

Projet Bradbury #07 - Le Dernier Vote

Tout d'abord, je vous souhaite à tous une très bonne année 2018. J'espère qu'elle sera pleine de projet, de débats, de questions, et d'aventures. Comme promis voici donc la suite de Propagande. Comme il faut quand même que ça reste des nouvelles et pas une chronique en quinze tomes, j'ai fait une petite ellipse d'une vingtaine d'année entre les deux. Finalement je pense qu'il n'y aura pas de préquel, j'ai un peu changé d'avis en écrivant celle-ci. C'est probablement pas la dernière fois que j'annonce des choses qui n'auront pas lieu… l'univers se construisant au fur et à mesure que j'écris, bah des fois y'a des sables mouvants.

Lire la suite