Mlle Ellute sur les réseaux zozios

Cette semaine j'ai décidé de me lancer sur les réseaux sociaux. Sur Framasphere/Diaspora* d'abord, ça c'était facile, puis Twitter, là j'ai beaucoup plus hésité. Je vous explique tout.

Les réseaux sociaux pour suivre l'actu ?

Alors d'abord pourquoi ouvrir des comptes sur des réseaux sociaux ? Plusieurs raisons à ça. La première est que je suis, du verbe suivre, un certain nombre de « personnalités » sur leurs sites respectifs, avec ou sans flux RSS. Et je me disais, qu'après tout c'est un peu fait pour ça les réseaux zozios… Alors pourquoi pas ? De là j'ai ouvert mon compte Diaspora* via Framasphère. J'ai eu une bonne surprise c'est qu'on peut y suivre des hashtag et ça c'est rigolo. Par exemple le hashtag #ZAD était très intéressant ces derniers temps. Et puis, globalement j'y ai trouvé pas mal d'infos sympas. Par contre ça ne répondait pas vraiment au but premier de suivre certaines personnes, car ils sont peu nombreux à avoir un compte Diaspora*. Par exemple Usul… c'est dommage mais je l'ai pas trouvé sur Diaspora*. D'où l'idée de Twitter. Là je peux suivre Usul…mais j'ai pas encore trouvé comment suivre des hashtags… personne n'est parfait.

Les réseaux sociaux pour faire de la pub ?

L'autre raison elle est là. Parce qu'il faut être honnête, si j'écris c'est pour être lue. En tout cas, la série de nouvelles que j'écris en ce moment. J'ai déjà écrit des trucs qui sont restés au fond des mes tiroirs et ça m'arrivera sans doute encore. Mais pas là. Là, j'aimerai bien avoir des lecteurs. Pourquoi ? Bon, il y a l'égo c'est sûr, c'est satisfaisant. Mais au delà de ça, j'écris ces nouvelles aussi pour essayer de réfléchir à notre société, future peut-être, actuelle sûrement. Et je trouve qu'on réfléchit toujours mieux à plusieurs. Alors bien sûr, je discute beaucoup de ce sujet avec mes proches mais je trouverai intéressant d'avoir l'avis de gens extérieurs. Et, j'ai l'impression, mais je peux me tromper, que les réseaux sociaux permettent d'aller plus vite et de toucher un public plus large que le bouche à oreille.

Pourquoi Diaspora* et Twitter ?

Le choix peut paraître un peu étrange. Diaspora*, c'était presque une évidence en tant que libriste convaincue. Twitter, comme je l'ai dit c'était nettement moins évident. C'est pas libre, ça ne respecte probablement rien de ta vie privée, tout ça. Alors pourquoi ? La première raison je l'ai donnée, une partie des gens qu'il m'intéressait de suivre n'est pas sur Diaspora*. Une autre raison c'est que le public de Diaspora* reste assez "ciblé". Il est beaucoup composé de libriste, de gens qui ont une façon de penser, si ce n'est proche, du moins sur des bases communes de la mienne. Par exemple le hashtag #ZAD ne renvoie quasiment que des gens en faveur des zadistes et autres mouvements de lutte contre l'aéroport Notre Dame des Landes. Je n'ai rien vu passer du style : « les zadistes c'est rien que des terroristes ». Attention, je ne cherche pas particulièrement des gens qui pensent que les zadistes sont des terroristes. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Mais, j'aimerais aussi avoir en commentaire de mes nouvelles, des gens qui ne sont pas forcément sur la même longueur d'onde que moi ou pas loin. D'où Twitter. Mais bon, je laisse quelques temps voir ce que ça donne, si ça ne m'apporte rien ni en terme de lecture ni de lecteur, je ne garderai pas.

Et pourquoi pas tous les autres ? Mastodon, Facebook, Linkedin, etc

La première raison est le temps : je n'ai pas envie de passer ma vie à lire et alimenter des réseaux sociaux. J'ai surtout envie d'écrire, et par ailleurs je ne fais pas que ça dans la vie. Donc je ne vais pas m'inscrire partout, peut-être un jour mais pas maintenant voilà. J'ai par ailleurs des comptes sur d'autres réseaux, mais soit je ne les alimente pas, soit c'est purement professionnel. Et pour ce qui est de Facebook, je le trouve vraiment trop intrusif dans la vie privée.

Et donc ?

Et donc vous pouvez maintenant me suivre

  • sur Framasphere : mlleellute@framasphere.org
  • sur Twitter : @MlleEllute

Dès que je trouve le temps je vais mettre les liens sur le bandeau de droite. Pour les boutons de partage en bas des articles ça attendra encore un peu. Je ferai le bouton de partage sur diaspora dès que possible, en revanche pour Twitter je voudrais faire un truc comme : un bouton en deux temps. Parce que j'ai appris que quand il y a ce genre de bouton sur une page (vous savez le petit bouton : "partager cet article sur facedechèvre") et bien facedechèvre peut voir que vous êtes allé sur la page. Et ce d'autant plus facilement que vous êtes connecté à votre compte sur un onglet à côté. Le bouton en deux temps permet d'empêcher ça. Ainsi facedechèvre ne verra que vous avez vu l'article uniquement si vous souhaitez le partager. Mais aujourd'hui je sais pas faire les boutons comme ça… donc pas de bouton!

Mlle Ellute

Author: Mlle Ellute

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


Les commentaires sont fermés


Aucune annexe



À voir également

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ?

Je me pose une question à chaque nouvelle que j'écris : où la commencer ? où la terminer ? Chaque histoire n'est qu'une petite tranche de la vie des personnages et souvent, dans ma tête, cette vie démarre bien avant la nouvelle et se termine bien après. Et j'ai toujours du mal à me décider sur le moment précis où commence l'histoire : est-ce que l'action est déjà en cours et il y aura des flash back pour expliquer pourquoi on est arrivé là ? est-ce qu'il faut tout raconter ?

Lire la suite

Un autre côté de la pièce : le syndicalisme

Rassurez-vous la 5ème progresse… enfin disons que j'ai l'arrière plan, et l'histoire se construit...

Lire la suite