Bonjour à tous,
Aujourd'hui c'est philosophie ... bon ok, c'est peut-être un peu ambitieux. Je vais juste vous faire partager une petite réflexion personnelle, élaborée autour d'un verre[1] lors d'une soirée d'hiver brugeoise.

RMS un extremiste ?

Il y a quelque temps, je lisais de ci de là, que Richard Stallman était devenu un extrémiste du logiciel libre et que, au mieux, il était devenu inaudible, au pire il desservait sa cause auprès du grand public. Ces remarques m'ont amenée à me poser pas mal de questions et je voulais donc vous faire part ici de ce qui a tourné dans ma tête.

Alors déjà, pour ceux qui ne connaissent pas du tout, Richard Matthew Stallman[2] est considéré comme le père du logiciel libre car c'est lui qui a formulé les 4 libertés fondamentales :
0. la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
1. la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins ;
2. la liberté de redistribuer des copies du programme — ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies ;
3. la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.
Il a également écrit la GPL — General Public Licence — avec Eben Moglen et ainsi donner un cadre légal aux logiciels libres. C'est une biographie ultra résumée, pour plus de renseignement je vous conseille : premièrement l'article de wikipédia, deuxièmement le livre Richard Stallman et la révolution du logiciel libre. Ce qu'il faut retenir, c'est que RMS est l'un des plus fervent défenseur du logiciel libre. Il fait des conférences partout à travers le monde pour essayer de promouvoir la philosophie du libre et l'applique lui-même à la lettre.

Et, il est vrai, que parfois c'est un peu — beaucoup — à la lettre. Il refuse par exemple d'avoir un smartphone car il n'en existe pas de totalement libre et exempt de logiciels espions. Il défend à tout prix le libre contre l'open source[3]. Il a également écrit une diatribe contre Ubuntu, distribution libre basée sur GNU/Linux et très répendue, parce qu'un logiciel «espion» était installé par défaut, jusque là on est d'accord que c'est pas terrible, mais également parce qu'Ubuntu proposait des logiciels propriétaires inclus dans la distribution. Ce sont quelques exemples pour essayer de montrer que c'est un militant assez intransigeant.
Et, conséquence logique de cela, on lui reproche du coup, d'être trop intransigeant et d'en arriver à un point où il dessert sa cause. Tout d'abord parce qu'un tel discours est inaudible auprès de ceux que je vais appeler le grand public. Cette expression ne veut évidemment pas dire grand chose on est toujours le grand public de quelqu'un. Dans notre cas on dira que ce sont ceux qui n'ont par exemple jamais entendu parler de logiciel libre. Bref, c'est déjà assez difficile d'expliquer aux gens pourquoi il vaut mieux utiliser des logiciels libres, que non c'est pas plus dur, enfin tout ça quoi. Si en plus il faut rentrer dans les détails de la différence entre libre et open source, qu'il ne faut pas dire Linux mais GNU/Linux, etc, on ne s'en sort pas. Et il est vrai par exemple qu'Ubuntu est une distribution facile d'accès, jolie, et quand je veux faire tester Linux aux gens je leur prête ma framakey avec Ubuntu dessus et pas mon netbook sur lequel il faut faire SUPER+W pour lancer l'explorateur internet.
Donc oui, RMS est intégriste et il y a certains aspects de son discours que je n'irai pas expliquer à mes collègues, ce serait du suicide.
Oui Mais,...

Les idées se diffusent en cercles

Oui il y a un mais. On est d'accord qu'on ne peut pas expliquer tous les détails à tout le monde mais pour autant ces détails existent. La différence libre/open source existe bel et bien. Et pour ceux qui trempent un peu dans le sujet — on les appellera les geek — elle est non seulement compréhensible mais fondamentale. Mais pour que les geek comprennent cette différence il a fallu que quelqu'un la leur explique. Et si cette personne arrête d'expliquer même les geek vont finir par oublier, et dans notre exemple par se dire que finalement Libre / Open source bah c'est du kif kif bourricot.

Cette réflexion m'a menée à l'idée que la diffusion d'une idée se fait par cercles concentriques. Je m'explique : considéront le grand public comme le fond[4] c'est à dire la masse des gens qui n'ont jamais entendu parler du machin[5]. Là dedans il y a un cercle de gens, assez large, qui a entendu parler, pas plus intéressé que ça mais oui ça leur dit quelque chose. Et puis à l'intérieur on trouve un cercle un peu plus petit de ceux qui ont commencé à se renseigner un peu, genre « ah oui c'est intéressant ce qu'il m'a dit bidule je vais aller regarder sur internet de quoi il s'agit ». Dans un cercle encore plus restreint on trouve les experts, dans notre cas les libristes convaincus, qui utilisent, installent, voire développent des logiciels libres, les développeurs étant encore dans un cercle un peu plus intérieur. Et enfin, tout au centre, il y a les intégristes, ceux qui n'acceptent aucun compromis, les Richard Stallman.
Et la diffusion de l'idée se fait par mouvement d'un cercle à l'autre, comme des pierres qu'on jete dans l'eau, qui créent une onde qui se propage de plus en plus vers l'extérieur. Pour moi, RMS n'est donc pas un extrémiste[6] mais un centre d'où partent des idées. Alors c'est sûr que, quand il discute avec des gens pour qui «Logiciel Libre» c'est du chinois, c'est peut-être un peu confus[7]. Mais s'il modifie son discours, alors cela revient à arrêter de jeter des pierres dans l'eau, et alors inéluctablement les vagues vont faiblir petit à petit jusqu'à ce que la surface redevienne plate. Ou pire d'ailleurs, on risque de voir apparaître, de plus en plus fortes, des vagues venant en sens contraire. Parce qu'évidemment tout le monde n'est pas d'accord avec les logiciels libres, il y en a qui aimerait les voir disparaître et qui eux aussi créent des centres de diffusion d'idée.

Je ne sais pas si vous connaissez cette citation — attribuée à Gandhi même si personne n'a l'air très sûr de ça :
D'abord ils vous ignorent,
Ensuite ils rient de vous,
Ensuite ils vous combattent,
et à la fin vous gagnez

Je l'aime bien, mais je pense qu'elle ne peut être vrai qu'à une condition : continuer à jeter des pierres dans l'eau, ou plutôt continueZ à jeter des pierres dans l'eau. Et pas seulement. ContinueZ à discuter, diffuser, convaincre. Parce que contrairement au lac, la diffusion d'un cercle à l'autre ne se fait pas toute seule mais par l'action de ceux qui sont dans chaque cercle, des plus petits vers les plus grands.

Et ça marche

J'ai au moins deux exemples qui montrent que cela peut fonctionner : le Traité Constitutionnel Européen (TCE), et l'Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ACTA). Dans les deux cas, il y a eu des gens très en amont pour dire « il faut se battre contre ça, c'est dangereux ». D'abord, ils ont été ignorés complètement, ensuite on — principalement les médias— s'est moqué d'eux, de toute façon le résultat était courru d'avance. Il y a eu des combats, acharnés, et à la fin la bataille a été gagnée[8], même si ce qu'on a sorti par la porte à coup de pied au cul est revenu ou tente de revenir par la fenêtre, cette bataille là a été gagnée.

J'ai un peu dérivé du sujet initial mais pas tant que ça. Pour conclure je voudrais dire que je pense qu'il y a besoin de gens comme Richard Stallman, comme il y a besoin de tous les gens autour qui, chacun vers un cercle un peu plus grand que le sien, diffusent les idées.

Et à la fin on gagne.

Notes

[1] oui d'accord pas qu'un seul

[2] qu'on appellera RMS par la suite

[3] Si vous ne connaissez pas la différence pas de panique, la suite de l'article est quand même pour vous. Pour ceux que ça intéresse, en gros, la différence généralement admise est une différence de philosophie : les logiciels open source sont ceux pour lesquels on a accès aux sources et c'est tout, les logiciels libres ont pour but de donner le contrôle du logiciel à l'utilisateur. Attention je fais ici une présentation abrégée, merci de ne pas nourrir le troll ;-)

[4] genre fond diffus cosmologique

[5] le machin étant l'idée qu'on cherche à diffuser

[6] au sens d'être à une extrémité

[7] Ceci dit, c'est ici très théorique pour les besoins de la démonstration, je n'ai jamais entendu RMS discuter avec des gens «normaux», peut-être qu'il sait très bien adapter son discours

[8] Je précise pour que cette phrase ait du sens que j'étais contre le TCE et contre ACTA