Variations sur la Démocratie

Depuis que j'ai démarré ce blog, je m'intéresse évidemment à la notion de démocratie. Avec des questions existentielles du genre « Est-on vraiment en Démocratie ? », « C'est quoi une Démocratie ? », « Si on est en Démocratie, alors pourquoi je suis pas souvent d'accord avec les décisions de mon gouvernement ? », « Comment on fait pour que ce soit mieux ?», etc. Le but de ce billet n'est pas de répondre à toute ces questions, ce serait un peu long et de toute façon, pour l'instant j'ai pas les réponses, en particulier sur le comment améliorer la situation. Par contre, je suis tombée récemment et à peu de temps d'intervalles sur 3 personnes qui parlent de démocratie autrement avec 3 idées que j'ai trouvé assez originales.
La première , chronologiquement, est la notion de Démocratie liquide[1], trouvée sur le site du Parti Pirate. Le principe est assez simple :

  • Le votant a le choix entre voter lui-même et déléguer son vote à la personne de son choix
  • La délégation est transitive (si Pierre délègue à Paul qui délègue à Albert, le vote d'Albert compte pour 3 voix, Albert, Paul et Pierre)
  • La décision de la délégation ou non et à qui se fait à chaque vote (pour chaque loi par exemple, ou pour chaque référendum)

Cela va apparemment de pair avec le fait de soumettre beaucoup plus de décisions au référendum.
Ça a le mérite de pouvoir vraiment voter sur chaque décision et non plus toutes les X années et en même temps de ne pas avoir à être très informés sur tous les sujets, quand on ne sait pas on délègue à quelqu'un qui a les mêmes idées que nous mais qui connaît plus le sujet. Il y a évidemment pleins d'inconvénients et le premier qui me vient à l'esprit est l'organisation d'un tel processus, d'autant que le Parti Pirate qui défend visiblement ce type de vote est totalement contre le vote électronique.

La deuxième idée à m'avoir interpellée est celle d'Etienne Chouard sur le tirage au sort, idée que j'ai vue expliquée dans une émission d'@rrêt sur image[2]. Il part du principe que les gens qui sont au pouvoir actuellement ont été mis au pouvoir grâce aux institutions existantes : éléction des députés tous les 5 ans au suffrage direct à 2 tours par exemple. Par conséquent, ils ne peuvent pas changer ce système au risque de se tirer une balle dans le pied et il faudrait donc désigner une assemblée constituante qui ne soit pas composée des «politiciens» habituels. Pour cela il propose de les tirer au sort cette assemblée constituante mais pas n'importe comment :

  • Tout d'abord chacun commence par désigner 2 ou 3 personnes — le nombre exact restant à déterminer — qu'il voudrait voir à cette assemblée.
  • Cela crée un panel de gens qui ont une certaine légitimité, représentent un certain nombre de personnes
  • On enlève à ce panel, les 5% qui ont eu le plus de voix et les 5% qui ont eu le moins de voix[3]. Cela évite les effets de bords : on enlève ceux qui n'ont été désignés que par leur meilleur pote et ne représentent pas grand monde, et les politiciens professionnels qui ont accès au médias, aux moyens de communications et faussent donc le jeu.
  • On tire au sort parmi ceux qui restent

Cela donne normalement un panel de représentants de toutes les catégories de la société.
Je trouve cette idée d'autant plus intéressante qu'elle serait appliquée à la création d'une assemblée constituante et donc derrière c'est à cette assemblée de déterminer quelles sont les institutions à mettre en place et comment les faire fonctionner de façon la plus démocratique possible

La troisième et dernière idée vient d'une conférence vue sur TED de Clay Shirky qui serait d'utiliser les technologies applicables au développement du logiciel libre. Plus précisément il parle d'utiliser GitHub qui est un logiciel permettant l'édition collaborative. Je ne l'ai jamais utilisé moi même mais c'est ce qui permet d'avoir plusieurs développeurs sur un même logiciel en même temps. Et l'idée serait d'utiliser ce genre de technologie pour écrire les lois de façon collaborative. C'est osé comme idée je l'avoue et ça m'a l'air difficile à mettre en place mais ça à le mérite d'être original et démocratique.

J'ai jeté ces trois idées un peu brutalement je le sais, c'est le but. Je ne sais pas si on peut les mettre en place, si ce sont des graines qu'il faut faire germer ou si ça ne marche pas du tout. Ce que je sais c'est qu'il faut revoir notre fonctionnement démocratique, et le fait que ces idées existent montre que je ne suis pas la seule. C'est également rassurant je trouve de voir que des idées comme ça peuvent voir le jour. Je pense qu'il faut que de telles idées existent, se diffusent, fusionnent, bouillonnent, que des gens s'en empare, les adaptent, les tordent, les mélangent pour qu'un jour, il existe une vraie démocratie. Et c'est pourquoi, à ma petite échelle, je vous transmet ces trois idées là.

Notes

[1] Non ça ne veut pas dire soluble dans l'alcool

[2] Attention il faut être abonné pour voir l'émission

[3] 5 étant un chiffre un peu arbitraire qui reste à définir en fonction notamment de la taille de l'assemblée désirée à la fin

Mlle Ellute

Author: Mlle Ellute

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (4)

elbereth elbereth ·  15 octobre 2012, 10:45

le debut du billet se repete je crois qu'il y a une erreur de saisie ;).

Mis a part cela je dois avouer que je suis sceptique sur les moyens de selection de la seconde option. Si tu enleves les gens qui ont acces aux medias (internet en etant un) tu n'auras plus grand monde dans ton assemblee :D...

Enfin pour etre plus democratique, une idee serait que le gouvernement mette en place un site de sondage pour ou contre telle ou telle loi, ca couterait moins cher qu'un referendum papier et ca permettrait de prendre la temperature. Bien sur il faudrait que les resultats de ces sondages soient publics et l'anonymat des votants garanti...

Mlle Ellute Mlle Ellute ·  16 octobre 2012, 19:34

@elbereth : En effet, il y a une petite erreur entre l'extrait et le billet complet (j'ai changé de version de dotclear et ça ne marche plus comme avant)

Pour le fait d'enlever les gens qui ont accès aux médias, si je comprend bien ce que dit Etienne Chouard ce n'est pas tout à fait ça. Tu enlèves ceux qui ont eu le plus de voix donc ceux qui ont «trop» accès aux médias. Il ne faut pas rêver ceux qui vont faire le plus de voix ce sont ceux qui pourront passer à la télé et à la radios. Et ce sont ceux qui sont rôdés à l'exercice politique.

Le sondage peut être une bonne idée mais comment s'assurer de qui vote? Si tout le monde ne vote pas comment être sur que les résultats sont représentatif. C'est un peu ce que les politique font déjà avec les instituts de sondage sauf que ceux-ci savent ce qu'ils font quand ils choisissent un échantillon et corrigent les biais. Là il faut organiser quelque chose qui soit transparent si ça doit avoir un impact sur la décision. Comment est-on transparent sur un sondage fait par internet ? Après il faut aussi se poser la question de côté purement consultatif : si le vote n'a pas pour but de forcer le gouvernement est-ce qu'il sert vraiment? ... Bref c'est une bonne question mais une question compliquée, et qui pose notamment la question du passage par l'électronique et du contrôle d'un vote électronique.

Pierre Pierre ·  20 octobre 2012, 15:56

@elbereth : Bonjour,

Internet peut sembler à priori un bon outil mais si l'on y réfléchi un peu, il s'avère que cela nécessite que chaque citoyen ait une connexion Internet, ait un ordinateur et sache s'en servir afin de pouvoir participer au processus démocratique que tu proposes.

Outre le défi technique que cela représente, il y a le coût. En effet, si Internet est un outil incontournable du processus démocratique, il doit être accessible financièrement à tous, même à ceux qui n'ont pas assez de revenus pour avoir un forfait Internet ou un ordinateur. Les citoyens doivent aussi être formés (pensons à nos grands-parents !)

Bref, je pense qu'à l'heure actuelle, il vaut mieux se retrouver, se voir réellement, discuter en vrai, débattre et opter pour un processus démocratique basé sur le réel plutôt que virtuel.

elbereth elbereth ·  21 octobre 2012, 19:05

En parlant de nouvelles démocraties voici un article pile poil dans le thème !
http://www.lemonde.fr/europe/articl...

elbereth elbereth ·  15 octobre 2012, 10:45

le debut du billet se repete je crois qu'il y a une erreur de saisie ;).

Mis a part cela je dois avouer que je suis sceptique sur les moyens de selection de la seconde option. Si tu enleves les gens qui ont acces aux medias (internet en etant un) tu n'auras plus grand monde dans ton assemblee :D...

Enfin pour etre plus democratique, une idee serait que le gouvernement mette en place un site de sondage pour ou contre telle ou telle loi, ca couterait moins cher qu'un referendum papier et ca permettrait de prendre la temperature. Bien sur il faudrait que les resultats de ces sondages soient publics et l'anonymat des votants garanti...

Mlle Ellute Mlle Ellute ·  16 octobre 2012, 19:34

@elbereth : En effet, il y a une petite erreur entre l'extrait et le billet complet (j'ai changé de version de dotclear et ça ne marche plus comme avant)

Pour le fait d'enlever les gens qui ont accès aux médias, si je comprend bien ce que dit Etienne Chouard ce n'est pas tout à fait ça. Tu enlèves ceux qui ont eu le plus de voix donc ceux qui ont «trop» accès aux médias. Il ne faut pas rêver ceux qui vont faire le plus de voix ce sont ceux qui pourront passer à la télé et à la radios. Et ce sont ceux qui sont rôdés à l'exercice politique.

Le sondage peut être une bonne idée mais comment s'assurer de qui vote? Si tout le monde ne vote pas comment être sur que les résultats sont représentatif. C'est un peu ce que les politique font déjà avec les instituts de sondage sauf que ceux-ci savent ce qu'ils font quand ils choisissent un échantillon et corrigent les biais. Là il faut organiser quelque chose qui soit transparent si ça doit avoir un impact sur la décision. Comment est-on transparent sur un sondage fait par internet ? Après il faut aussi se poser la question de côté purement consultatif : si le vote n'a pas pour but de forcer le gouvernement est-ce qu'il sert vraiment? ... Bref c'est une bonne question mais une question compliquée, et qui pose notamment la question du passage par l'électronique et du contrôle d'un vote électronique.

Pierre Pierre ·  20 octobre 2012, 15:56

@elbereth : Bonjour,

Internet peut sembler à priori un bon outil mais si l'on y réfléchi un peu, il s'avère que cela nécessite que chaque citoyen ait une connexion Internet, ait un ordinateur et sache s'en servir afin de pouvoir participer au processus démocratique que tu proposes.

Outre le défi technique que cela représente, il y a le coût. En effet, si Internet est un outil incontournable du processus démocratique, il doit être accessible financièrement à tous, même à ceux qui n'ont pas assez de revenus pour avoir un forfait Internet ou un ordinateur. Les citoyens doivent aussi être formés (pensons à nos grands-parents !)

Bref, je pense qu'à l'heure actuelle, il vaut mieux se retrouver, se voir réellement, discuter en vrai, débattre et opter pour un processus démocratique basé sur le réel plutôt que virtuel.

elbereth elbereth ·  21 octobre 2012, 19:05

En parlant de nouvelles démocraties voici un article pile poil dans le thème !
http://www.lemonde.fr/europe/articl...

Aucune annexe



À voir également

Mlle Ellute sur les réseaux zozios

Cette semaine j'ai décidé de me lancer sur les réseaux sociaux. Sur Framasphere/Diaspora* d'abord, ça c'était facile, puis Twitter, là j'ai beaucoup plus hésité. Je vous explique tout.

Lire la suite

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ?

Je me pose une question à chaque nouvelle que j'écris : où la commencer ? où la terminer ? Chaque histoire n'est qu'une petite tranche de la vie des personnages et souvent, dans ma tête, cette vie démarre bien avant la nouvelle et se termine bien après. Et j'ai toujours du mal à me décider sur le moment précis où commence l'histoire : est-ce que l'action est déjà en cours et il y aura des flash back pour expliquer pourquoi on est arrivé là ? est-ce qu'il faut tout raconter ?

Lire la suite