Retraites : rien à voir mais un peu quand même

Rien à voir avec le schmilblik ?

Aujourd'hui j'ai décidé d'écrire un billet qui, à la fois, n'a rien à voir et a tout à voir avec le sujet de ce blog : les retraites. Pour ceux qui n'ont pas envie d'en entendre parler je vous suggère dans un premier temps d'aller voir le dernier paragraphe en bas de page puis de lire quand même le billet au cas où vous trouveriez ça intéressant tout de même.

J'ai 25 ans. Certains d'entre vous vont trouver ça très jeune et d'autres très vieux, en tout état de cause ce n'est même pas la moité de l'âge requis pour partir en retraite, à vrai dire je viens de commencer à travailler. Et pourtant j'estime le sujet suffisamment important pour écrire un billet sur ce blog alors que ça n'a apparemment rien à voir. Mais c'est justement dans cet « apparemment » qu'est tout l'enjeu de ce billet. Tout d'abord rapidement de quoi s'agit-il ? Bien évidemment de la réforme en cours qui vise, entre autres choses, à relever l'âge légal de départ en retraite à 62 ans et à augmenter la durée de côtisation à 41 ans et 3 mois à partir de 2013 parce que comme la durée de vie augmente il faut travailler plus longtemps . Je ne vous apprend surement rien si vous n'avez pas vécu dans un bunker ces dernières semaines.

Il y maintes et maintes choses qui ne vont pas dans cette réforme et il y a matière à s'insurger plus que de raison mais ici c'est un et un seul aspect de la chose qui m'intéresse : Pourquoi diable faudrait-il travailler plus longtemps parce que notre espérance de vie augmente ?. Je ne vous parle pas ici de calcul comptable, je ne suis pas sourde et j'ai parfaitement entendu les différents arguments du gouvernement. Je vous parle ici de la théorie bizarre sous-entendu par cette phrase : pour moi ceci signifie que l'on n'est utile à la société que pendant le temps où l'on travaille et que le reste du temps, en particulier la retraite, on profite de celle-ci. Cela signifie que la société daigne accorder aux retraités une pension, parce que quand même on n'est pas des bœufs, à condition qu'ils l'aient mérité en travaillant un temps proportionnel à leur durée de vie. Autrement dit on admet un postulat de départ qui est qu'un retraité ne sert à rien. Et c'est là que je ne suis pas d'accord et que vous le voir un peu plus loin je vais revenir au sujet de ce blog.

Et si les retraités servaient à quelque chose

En effet, l'un des aspects important de ce blog est déjà d'être, et ensuite de souligner l'importance que les blogs soient pour sauvegarder dans un premier temps la liberté d'expression, dans un deuxième la démocratie. Or ce blog n'est pas le seul, il y en a d'autres, il y a aussi des sites internet, des affiches, des tracts, des rencontres, des associations, ... Toutes ces choses qui font que les gens se rencontrent, s'entre-aident. On peut trouver énormément de domaine où les milieux associatifs, tout comme les forums internet ou les rencontres jouent un rôle énorme que ce soit pour ses loisirs, pour l'aide scolaire, pour garder ses animaux, pour une aide pratique dans des cas difficiles, etc. Il y a aussi un aspect très politique et très démocratique à ce milieu de bénévolat lorsque que l'on pense à des associations de défense de ceci ou cela. En résumé ce que j'essaye de dire c'est que le principe du blog qui permet de s'exprimer sur le web fait partie d'un ensemble beaucoup plus vaste, qui permet aux citoyens ... d'êtres des citoyens en ayant une part très active et très concrète dans la vie de notre société. Et sans ce tissu associatif, citoyens, qu'on l'appelle comme on voudra, notre société ne pourrait pas vivre.

Or tout ce monde fonctionne essentiellement à l'aide de bénévoles. Et là vous me voyer venir avec mes gros sabots, beaucoup de ces bénévoles sont des retraités. Ce n'est peut-être pas beaucoup le cas dans le monde du logiciel libre où les bénévoles sont avant tout informaticiens et tant il est vrai que la génération de mes grands-parents n'est pas vraiment informaticienne ... quoique (je fais ici un petit clin d'œil à ma grand-mère qui est rentrée à fond de train dans l'ère du numérique). En revanche, c'est très vrai dans beaucoup d'autres domaines. Personnellement je compte déjà deux associations dont je fais partie qui « tournent » essentiellement avec des retraités. Évidemment parce qu'ils ont le temps mais il y a peut-être d'autres raisons moins simples à cela, comme une chose étrange appelée expérience par exemple. Tout ceci ne pourrait pas fonctionner sans que des gens s'investissent bénévolement dedans et les retraités font énormément partie de ces gens qui s'investissent.

Je ne sais pas si j'ai réussi mais ce que j'ai essayé de vous dire c'est que toute la population à la retraite de notre société n'est pas à mettre à la poubelle et que le « tissu social[1] » qu'ils font vivre est indispensable, c'est ce qui permet à ce blog d'exister dans un sens! De plus, il est bien évident ici que je n'ai pas tout dit sur ces retraités, leurs « apports » ne se limitent évidemment pas à faire vivre nos associations, mais je ne suis pas sociologue et ne vous ferai donc pas une dissertation plus longue sur le sujet. Mon idée est qu'il est normal de les rémunérer, ce n'est pas une aumône qu'on leur fait, et il ne m'apparait pas comme évident du tout qu'il faut travailler plus longtemps parce qu'on vit plus longtemps. Peut-être faut-il juste donner plus de place aux gens qui sont « à la retraite ».

Petite conclusion

Pour terminer (ou presque) je voudrais vous faire part d'une remarque entendue à la radio qui mérite réflexion je pense : la personne disait que si la durée de vie avait augmentée pour nos grands-parents, il n'était pas si évident que ça qu'il allait en être de même pour nous car nous n'avions encore aucun recul sur l'effet des produits chimiques divers et variés utilisés en quantité depuis 50 ans sur notre espérance de vie.
Pour terminer (complètement cette fois), je vais reprendre une idée de Vidberg et dire à ceux qui me crieraient « REMBOURSÉS! REMBOURSÉS! » car ce billet parle plus de politique que d'Internet que je leur rembourse leur visite en leur offrant gratuitement ce lien vers un blog qui ne parle pas du tout de politique : voici donc le blog d'une amie info-graphiste pour ceux qui aiment les jolies images http://seliegraph.blogspot.com/.

Mlle Ellute.
PS : Pour ceux qui le voudraient je rappelle que des manifestations contre cette réforme des retraites sont organisées demain, jeudi, dans toute la France.

Notes

[1] je ne sais pas si c'est le mot approprié mais c'est celui qui me paraissait le mieux

Mlle Ellute

Author: Mlle Ellute

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (9)

Bébé Bébé ·  23 juin 2010, 12:20

Bien vu ! J'apprécie l'humour avec lequel ce sujet sérieux est abordé.
Il pose la question éminemment politique du rôle des citoyen-ne-s dans la société. Si l'on vit une société de domination par quelques-un-e-s ( comme celle dans laquelle nous vivons) le travail est synonyme d'obligation, les dominant-e-s nous ferons travailler le plus longtemps possible ( c'est leur intérêt ), mais si l'on vit dans une société solidaire, le travail n'est plus aliénation mais participation de tout un-e chacun-e à la "bonne marche" de cette société. La société solidaire demande que ses "sociétaires" "s'activent" tout au long de leur vie et ce, du commencement jusqu'à la fin, pour que son développement solidaire se perpétue et s'améliore sans cesse . C'est pourquoi un revenu universel pour toutes et tous, dès la majorité, est la seule solution.

Julie Julie ·  23 juin 2010, 14:25

J'aime bien l'analyse que tu fais concernant la place des retraités dans notre société. Avec toutes ces réformes, le tissus solidaire s'amoindrit de jour en jour et il est bon d'aborder ce sujet par le fond plutôt que sur la forme (comme le fait si bien ce gouvernement).
Ils parlent aussi de pénibilité du travail, mais je les trouve évasifs sur le sujet. Sur quels critères se basent-ils, seront-ils revus à la hausse ou à la baisse (ce qui me parait plus probable vu la tournure que prennent les choses)? Ils se targuent d'une bonne communication vis-à-vis des français, mais lorsque j'interroge mon entourage sur les retraites, personne ne sait de quoi il en retourne exactement hormis le fameux "on vit plus longtemps, on travaille plus longtemps" (tiens, ça me rappelle un autre slogan qui commençait par "travailler plus pour…" ^^)!
Enfin voilà, j'espère que nous serons nombreux demain!

P.S.: Merci pour le lien ;o)

amd amd ·  23 juin 2010, 15:18

C'est une révision radicale du travail que Bébé propose !
Mais les utopies font marcher le monde, et ce n'est pas péjoratif, au contraire, il est essentiel de re-voir les idées toutes faites.
Parce que nous sommes en marche vers un fascisme (c'est différent du nazisme) rampant si nous ne devenons pas plus clairvoyants.

Ta Grand'Mère ! Ta Grand'Mère ! ·  23 juin 2010, 16:29

Très beau texte, je suis tout a fait d'accord avec toi.
Et puis pourquoi faire travailler les vieux, non les anciens, plus longtemps alors que beaucoup, beaucoup de jeunes ne trouvent pas de travai.
Et puis le bénévolat je connais, On peut très bien être très utile, sans travailler, mais en touchant une retraite.
Mamiel

Elbereth Elbereth ·  24 juin 2010, 10:29

je vois en effet que ta grand-mere est en phase avec l'ere du numerique :), felicitations !

Ce sujet la est epineux et ta facon de l'aborder est pour le moins originale... et apres tout c'est bien vrai, retraite n'est pas synonyme de boulet ! Merci donc de rappeler ce cote la des choses, car tres peu le font.
Et puis les grand-parents retraites participent aussi souvent a l'education des petits-enfants ( ce fut le cas pour moi ! ), et c'est loin, tres loin d'etre negligeable... car si tout le monde travaille jusqu'a 80 ans, qui s'occupera des enfants a l'avenir ?

Cela etant dit, le probleme du financement des retraites existe bel et bien, et si travailler 2 ans de plus peut permettre de financer plus de retraites, alors je suis prete a le faire... et je serais curieuse de connaitre des solutions alternatives :) !

Bonne journee !

Ta Grand'Mère ! Ta Grand'Mère ! ·  24 juin 2010, 17:38

Je reponds à Elbereth au sujet du financement. Je pense que si les jeunes travailleent ils cotiseront, donc rempliront les caisses et puis de l'argent il y en a
chez les milliardaires, il faut prendre le fric là ou il est
amitiés Mamie

Christine Christine ·  27 juin 2010, 14:47

Je réponds aussi à Elbereth, bien que j'ai peur que ça nous éloigne un peu du sujet du blog. Mais la liberté consiste surtout à permettre le débat donc je continue :-)
- J'ai d'abord envie de faire une remarque: les propositions actuelles reprennent les mêmes recettes que celles des 2 réformes précédentes (rappel pour les jeunes: 1995 et 2003) qui n'ont absolument rien réglé bien au contraire. La part des cotisations patronales dans le financement des retraites n'a pas arrêté de diminuer. Le pourcentage de diminution est complètement corrélé avec la hausse des dividendes versés aux actionnaires. Etrange n'est-il pas ? Depuis des années, les exonérations des cotisations patronales profitent avant tout aux marchés financiers et aux actionnaires, pas à l'investissement productif, pas à la recherche et encore moins aux salariés. Evidemment "les entreprises" recouvrent une variété de cas et il ne faut pas mélanger un artisan, une PME de 5 personnes et une multinationale.

- d'autres solutuins existent. Attac, la fondation Copernic, des syndicats... avancent d'autres pistes. L'idée pricipale est de chercher d'autres sources de financement, solution volontairement ignorée par le COR (Comité d'orientation des retraites) . Un lien avec pas mal d'articles et notamment "4 idées reçues sur les retraites"
ici http://www.cgt.fr/spip.php?rubrique...

Le Merle Moqueur Le Merle Moqueur ·  22 juillet 2010, 21:09

Même, si !

1 Même si tous leurs rapports,
ne visaient qu’à vous leurrer,
Même s’ils vous ont «gonflé».
à force de chiffres tronqués,
même si vous arrivez en forme
à l’âge mur où l’on peut jouir de la vie.
Même si vous y avez échappé
Chacun de vous est concerné

2 Même si toutes les télés,
ont tenté de nous anesthésier
à force de débats tronqués,
mêmes si tous les Trissotins.
annoncent la ruine chaque matin
Même si vous en avez assez
Même si vous vous êtes lassés
Chacun de vous est concerné

3 Même si vous avez dépassé,
l’âge cliquet (51 ans) qu’ils ont fixé
vous ne pouvez pas ignorer
quel sort nous sera réservé.
Que nos jeunes sont travail
et voudraient bien avoir leur part
Même si vous êtes bien loin
un jour vous serez concerné

4 Même si vous avez gobé,
l’outrance des effrois semés
n’oubliez jamais de penser
qu’il existe une productivité.
Dont nous pourrions bien mieux user
Au service de l’humanité.
Même s’ils vous ont effrayé
Chacun de vous est concerné

5 Même si l’âge vous paraît loin,
des jardins de vos vingt ans
Vous, ne pouvez ignorer
qu’un jour vous aspirerez
à faire autre chose qu’à travailler.
encagé dans le travail salarié
Même si vous y êtes bien loin
Chacun de vous est concerné

6 Même si vous avez douté,
après tant de combats menés
et tant d’élections fourvoyées
n’oubliez pas qu’ils ont du céder
à la force des salariés
lors de la grève d’un mois de mai.
Même si vous avez douté
Chacun de vous est concerné

Paul le Merle Moqueur

nb : «Cette chanson a été écrite à partir du texte et de la musique de la chanson de mai 68 de Dominique Grange»

dan29000 dan29000 ·  29 juillet 2010, 11:55

Bon article avec une pointe d'humour en adéquation.
Je suis surtout en accord avec le premier com. de Bébé, com. fort judicieux pour son âge. Nons seulement on peut parler d'obligation en ce qui concerne le travail, mais aussi et surtout d'aliénation par le travail. N'oublions pas non plus que la très grande majorité des gens ne font pas le travail qu'il aurait souhaité faire...Et puis on peut garder en mémoire le tristement fameux "Le travail rend libre" écrit en toutes lettres à l'entrée des camps de concentration nazis.
Issu de la génération post-68, la remise en cause radicale du travail, en rupture avec des centrales syndicales qui ne veulent qu'améliorer les conditions de travail et un peu plus d'argent pour être mieux exploiter, s'était estompée durant les eighties, elle a fait son retour depuis une quinzaine d'années (livres, films "attention danger travail, thèses...), le mouvement des décroissants porte aussi en partie, cette tendance qui remet en question fondamentalement les notions de croissance, conso, carrière, performances, technologies, et profit...
Bébé a donc raison quand elle parle d'un revenu universel pour tous, mais pas dès la majorité, plutôt un revenu d'existence lié à la naissance de l'individu. Les jeunes, enfin certains, sont matures de plus en plus tôt et doivent donc pouvoir s'émanciper de certaines oppressions familiales sans attendre 18 ans !
Le revenu d'existence du début à la fin de vie, même minimum devrait être une des revendications de base d'une gauche... Si on avait une vraie gauche en France, mais bon, c'est une autre histoire...

Bébé Bébé ·  23 juin 2010, 12:20

Bien vu ! J'apprécie l'humour avec lequel ce sujet sérieux est abordé.
Il pose la question éminemment politique du rôle des citoyen-ne-s dans la société. Si l'on vit une société de domination par quelques-un-e-s ( comme celle dans laquelle nous vivons) le travail est synonyme d'obligation, les dominant-e-s nous ferons travailler le plus longtemps possible ( c'est leur intérêt ), mais si l'on vit dans une société solidaire, le travail n'est plus aliénation mais participation de tout un-e chacun-e à la "bonne marche" de cette société. La société solidaire demande que ses "sociétaires" "s'activent" tout au long de leur vie et ce, du commencement jusqu'à la fin, pour que son développement solidaire se perpétue et s'améliore sans cesse . C'est pourquoi un revenu universel pour toutes et tous, dès la majorité, est la seule solution.

Julie Julie ·  23 juin 2010, 14:25

J'aime bien l'analyse que tu fais concernant la place des retraités dans notre société. Avec toutes ces réformes, le tissus solidaire s'amoindrit de jour en jour et il est bon d'aborder ce sujet par le fond plutôt que sur la forme (comme le fait si bien ce gouvernement).
Ils parlent aussi de pénibilité du travail, mais je les trouve évasifs sur le sujet. Sur quels critères se basent-ils, seront-ils revus à la hausse ou à la baisse (ce qui me parait plus probable vu la tournure que prennent les choses)? Ils se targuent d'une bonne communication vis-à-vis des français, mais lorsque j'interroge mon entourage sur les retraites, personne ne sait de quoi il en retourne exactement hormis le fameux "on vit plus longtemps, on travaille plus longtemps" (tiens, ça me rappelle un autre slogan qui commençait par "travailler plus pour…" ^^)!
Enfin voilà, j'espère que nous serons nombreux demain!

P.S.: Merci pour le lien ;o)

amd amd ·  23 juin 2010, 15:18

C'est une révision radicale du travail que Bébé propose !
Mais les utopies font marcher le monde, et ce n'est pas péjoratif, au contraire, il est essentiel de re-voir les idées toutes faites.
Parce que nous sommes en marche vers un fascisme (c'est différent du nazisme) rampant si nous ne devenons pas plus clairvoyants.

Ta Grand'Mère ! Ta Grand'Mère ! ·  23 juin 2010, 16:29

Très beau texte, je suis tout a fait d'accord avec toi.
Et puis pourquoi faire travailler les vieux, non les anciens, plus longtemps alors que beaucoup, beaucoup de jeunes ne trouvent pas de travai.
Et puis le bénévolat je connais, On peut très bien être très utile, sans travailler, mais en touchant une retraite.
Mamiel

Elbereth Elbereth ·  24 juin 2010, 10:29

je vois en effet que ta grand-mere est en phase avec l'ere du numerique :), felicitations !

Ce sujet la est epineux et ta facon de l'aborder est pour le moins originale... et apres tout c'est bien vrai, retraite n'est pas synonyme de boulet ! Merci donc de rappeler ce cote la des choses, car tres peu le font.
Et puis les grand-parents retraites participent aussi souvent a l'education des petits-enfants ( ce fut le cas pour moi ! ), et c'est loin, tres loin d'etre negligeable... car si tout le monde travaille jusqu'a 80 ans, qui s'occupera des enfants a l'avenir ?

Cela etant dit, le probleme du financement des retraites existe bel et bien, et si travailler 2 ans de plus peut permettre de financer plus de retraites, alors je suis prete a le faire... et je serais curieuse de connaitre des solutions alternatives :) !

Bonne journee !

Ta Grand'Mère ! Ta Grand'Mère ! ·  24 juin 2010, 17:38

Je reponds à Elbereth au sujet du financement. Je pense que si les jeunes travailleent ils cotiseront, donc rempliront les caisses et puis de l'argent il y en a
chez les milliardaires, il faut prendre le fric là ou il est
amitiés Mamie

Christine Christine ·  27 juin 2010, 14:47

Je réponds aussi à Elbereth, bien que j'ai peur que ça nous éloigne un peu du sujet du blog. Mais la liberté consiste surtout à permettre le débat donc je continue :-)
- J'ai d'abord envie de faire une remarque: les propositions actuelles reprennent les mêmes recettes que celles des 2 réformes précédentes (rappel pour les jeunes: 1995 et 2003) qui n'ont absolument rien réglé bien au contraire. La part des cotisations patronales dans le financement des retraites n'a pas arrêté de diminuer. Le pourcentage de diminution est complètement corrélé avec la hausse des dividendes versés aux actionnaires. Etrange n'est-il pas ? Depuis des années, les exonérations des cotisations patronales profitent avant tout aux marchés financiers et aux actionnaires, pas à l'investissement productif, pas à la recherche et encore moins aux salariés. Evidemment "les entreprises" recouvrent une variété de cas et il ne faut pas mélanger un artisan, une PME de 5 personnes et une multinationale.

- d'autres solutuins existent. Attac, la fondation Copernic, des syndicats... avancent d'autres pistes. L'idée pricipale est de chercher d'autres sources de financement, solution volontairement ignorée par le COR (Comité d'orientation des retraites) . Un lien avec pas mal d'articles et notamment "4 idées reçues sur les retraites"
ici http://www.cgt.fr/spip.php?rubrique...

Le Merle Moqueur Le Merle Moqueur ·  22 juillet 2010, 21:09

Même, si !

1 Même si tous leurs rapports,
ne visaient qu’à vous leurrer,
Même s’ils vous ont «gonflé».
à force de chiffres tronqués,
même si vous arrivez en forme
à l’âge mur où l’on peut jouir de la vie.
Même si vous y avez échappé
Chacun de vous est concerné

2 Même si toutes les télés,
ont tenté de nous anesthésier
à force de débats tronqués,
mêmes si tous les Trissotins.
annoncent la ruine chaque matin
Même si vous en avez assez
Même si vous vous êtes lassés
Chacun de vous est concerné

3 Même si vous avez dépassé,
l’âge cliquet (51 ans) qu’ils ont fixé
vous ne pouvez pas ignorer
quel sort nous sera réservé.
Que nos jeunes sont travail
et voudraient bien avoir leur part
Même si vous êtes bien loin
un jour vous serez concerné

4 Même si vous avez gobé,
l’outrance des effrois semés
n’oubliez jamais de penser
qu’il existe une productivité.
Dont nous pourrions bien mieux user
Au service de l’humanité.
Même s’ils vous ont effrayé
Chacun de vous est concerné

5 Même si l’âge vous paraît loin,
des jardins de vos vingt ans
Vous, ne pouvez ignorer
qu’un jour vous aspirerez
à faire autre chose qu’à travailler.
encagé dans le travail salarié
Même si vous y êtes bien loin
Chacun de vous est concerné

6 Même si vous avez douté,
après tant de combats menés
et tant d’élections fourvoyées
n’oubliez pas qu’ils ont du céder
à la force des salariés
lors de la grève d’un mois de mai.
Même si vous avez douté
Chacun de vous est concerné

Paul le Merle Moqueur

nb : «Cette chanson a été écrite à partir du texte et de la musique de la chanson de mai 68 de Dominique Grange»

dan29000 dan29000 ·  29 juillet 2010, 11:55

Bon article avec une pointe d'humour en adéquation.
Je suis surtout en accord avec le premier com. de Bébé, com. fort judicieux pour son âge. Nons seulement on peut parler d'obligation en ce qui concerne le travail, mais aussi et surtout d'aliénation par le travail. N'oublions pas non plus que la très grande majorité des gens ne font pas le travail qu'il aurait souhaité faire...Et puis on peut garder en mémoire le tristement fameux "Le travail rend libre" écrit en toutes lettres à l'entrée des camps de concentration nazis.
Issu de la génération post-68, la remise en cause radicale du travail, en rupture avec des centrales syndicales qui ne veulent qu'améliorer les conditions de travail et un peu plus d'argent pour être mieux exploiter, s'était estompée durant les eighties, elle a fait son retour depuis une quinzaine d'années (livres, films "attention danger travail, thèses...), le mouvement des décroissants porte aussi en partie, cette tendance qui remet en question fondamentalement les notions de croissance, conso, carrière, performances, technologies, et profit...
Bébé a donc raison quand elle parle d'un revenu universel pour tous, mais pas dès la majorité, plutôt un revenu d'existence lié à la naissance de l'individu. Les jeunes, enfin certains, sont matures de plus en plus tôt et doivent donc pouvoir s'émanciper de certaines oppressions familiales sans attendre 18 ans !
Le revenu d'existence du début à la fin de vie, même minimum devrait être une des revendications de base d'une gauche... Si on avait une vraie gauche en France, mais bon, c'est une autre histoire...

Aucune annexe



À voir également

Mlle Ellute sur les réseaux zozios

Cette semaine j'ai décidé de me lancer sur les réseaux sociaux. Sur Framasphere/Diaspora* d'abord, ça c'était facile, puis Twitter, là j'ai beaucoup plus hésité. Je vous explique tout.

Lire la suite

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ?

Je me pose une question à chaque nouvelle que j'écris : où la commencer ? où la terminer ? Chaque histoire n'est qu'une petite tranche de la vie des personnages et souvent, dans ma tête, cette vie démarre bien avant la nouvelle et se termine bien après. Et j'ai toujours du mal à me décider sur le moment précis où commence l'histoire : est-ce que l'action est déjà en cours et il y aura des flash back pour expliquer pourquoi on est arrivé là ? est-ce qu'il faut tout raconter ?

Lire la suite