Wikipédia : combattre ou apprivoiser la bête [épisode 2]

Voici le deuxième article à propos de la célèbre encyclopédie. Je m'étais arrêtée la dernière fois à la définition de Wikipédia (qui était déjà assez longue j'en conviens, ...) et je vais essayer de continuer aujourd'hui sur le sujet avec mes réflexions sur l'attitude des « gens[1] » face à ... La Bête. L'appellation m'est venue car j'ai le sentiment que les réactions vis à vis de Wikipédia peuvent être comparées à celle que l'on aurait face à, par exemple, un gros chien : on en a peur et on l'évite, on le combat[2], ou on peut tenter de l'apprivoiser. Et bien, j'ai l'impression que Wikipédia fait un peu le même effet et l'exemple le plus flagrant semble être celui des enseignants.
Attention je veux ici préciser que je dis « les enseignants » mais que mon observation se base uniquement sur quelques exemples d'enseignants ayant parlé de leur expérience sur le web, ou sur des articles parlant du phénomène, il ne convient peut-être pas d'en faire des généralités.

Les critiques

Comme je l'ai dit l'une des réactions des enseignants quand il s'agit de l'encyclopédie est donc le combat, ou l'évitement. Cela se traduit par de (très) nombreuses critiques parfois assez virulentes, à l'encontre de l'utilisation de Wikipédia dans l'enseignement et pire encore de l'utilisation : Par les élèves, Pour leur devoirs. En écoutant les bruissements et remous créés par ces critiques sur le web j'ai l'impression qu'il y en a de deux catégories :

  • Tout d'abord il y a les critiques sur le thème « Les élèves recopient Wikipédia sans réfléchir ». Il y a plusieurs variantes et cela peut même être étendu à Internet dans son ensemble.
  • Et ensuite il y a les critiques sur Wikipédia en elle-même autour de l'idée que ce n'est pas une source fiable, qu'on y trouve des informations fausses, voire de la propagande, et donc que ça ne peut décemment pas être utilisé par les élèves.

Sur les faits purs et durs je pense que ces critiques sont vraies.
Sur le premier point c'est une évidence : certains élèves en effet sont paresseux et recopient des passages entiers de ce qu'ils trouvent sur Internet pour faire leurs devoirs. Seulement je voudrais quand même poser la question[3] de savoir si ce phénomène est apparu avec Wikipédia? S'il a du apparaitre récemment, je dirais plutôt que c'est avec Internet dans son ensemble, mais il me semble, quand même, qu'il existait des élèves paresseux avant Internet. Certes, Wikipédia a pu aggraver les choses : recopier à la main au lieu d'un bête[4] copier-coller poussait, sans doute, plus à la réflexion. Wikipédia étant d'un accès plus facile, la tentation est plus forte mais d'un autre côté, le tricheur est plus vite repéré. J'ai appris qu'il existait des logiciels permettant de savoir si un passage donné d'un texte existe sur le net. Pour terminer sur ce point je pense que Wikipédia n'a pas créé un problème mais a mis en exergue, et peut-être amplifié, un phénomène vieux comme l'école : la tentation de la facilité chez les élèves et peut-être aussi le manque d'intérêt pour leurs devoirs.

Pour ce qui est du deuxième point, en effet il y a des informations erronées dans Wikipédia. Par le simple fait que tout le monde puisse venir la modifier, certains y mettent des informations non vérifiées, d'autres en profitent pour faire passer des idées personnelles[5]. Ce dont je suis par contre convaincue c'est que la volonté globale des contributeurs est d'avoir des articles de qualité et donc de corriger ces défauts. Je pense également que, sur un certain nombre d'article, Wikipédia peut faire une bonne porte d'entrée. Si par exemple je dois faire un exposé sur le tigre, je peux aller sur la page correspondante de Wikipédia, commencer à me renseigner puis aller voir les multiples références pour approfondir la recherche. Ces références ayant probablement elles-mêmes des biographies je commence à avoir une liste conséquente de sources d'information. Par contre, Wikipédia n'est pas une source en soi, c'est une synthèse. Autrement dit un outil; et comme tout outil il faut apprendre à s'en servir si on veut en tirer un bénéfice quelconque (avez-vous déjà essayer de visser avec un marteau?).

Le combat

Face à ses deux constations certains enseignants se sont mobilisés pour interdire Wikipédia[6] aux élèves. D'autres utilisent des logiciels permettant de vérifier que le contenu d'un devoir n'est pas pompé de cette encyclopédie[7]. J'ai pu, par ailleurs, voir des critiques assez virulentes, par exemple sur le blog d'Alithia[8] professeur de philosophie qui considère Wikipédia comme dangereux et à éviter absolument. Le problème de ces différentes réactions est qu'elles sont souvent très excessives et apparaissent comme obtuses à des habitués de Wikipédia. Par conséquent même si elles sont fondées j'ai souvent du mal à les trouver crédibles.

« Tout doux la bête, tout doux »

Certains professeurs ont cependant essayé d'apprivoiser cet objet bizarre. Une page de Wikipédia est d'ailleurs dédiée pour lister ces projets. Parmi eux je voudrais parler un peu de l'exemple le plus poussé à ma connaissance qui est celui du professeur Jon Beasley-Murray. Son projet a été assez détaillé dans un article de Framablog en six parties aussi je ne rentrerai pas dans tous les détails mais il me semble important de souligner certains points. Le principe était le suivant : pour leur devoir de fin de semestre, les élèves d'un cours sur la littérature sud-américaine devait écrire un article dans Wikipédia. Les articles qui obtiendraient la mention « article de qualité » auraient la note maximale à leur devoir. Ce projet présentait plusieurs difficultés parmi lesquelles le fait de travailler avec une communauté par exemple. Je vous passe les détails sur les vertus pédagogiques d'un tel projet ainsi que sur ses ratés et vous laisse lire l'article de Framablog sur le sujet. Ce qui m'intéresse ici c'est la démarche de ce professeur pour deux raisons.
La première étant bien évidemment que, plutôt que de vouer Wikipédia aux gémonies, il a décidé d'apprendre à ses élèves à s'en servir. Le fait de leur avoir demandé d'écrire un article, a permis de comprendre en profondeur le fonctionnement de Wikipédia : quelles étaient les règles en vigueur, comment marchait la communauté, quels étaient les critères des articles de qualité, etc. Autant de choses qui ne sont pas évidentes quand on ne fait que chercher le poids moyen d'un tigre. Or ce sont peut-être ces mécanismes que nous avons besoin d'apprendre, tant pour utiliser à bon escient Wikipédia que pour savoir ce qui va et ce qui ne va pas dans cette encyclopédie. Et n'est-ce pas le rôle de l'enseignement que de nous apprendre à nous débattre avec les objets d'accès au savoir?
Le deuxième point que je trouve intéressant est le fait d'utiliser des projets étudiants pour enrichir le savoir commun. D'une part c'est valorisant pour les étudiants eux-même car leurs devoirs ne finiront pas dans un carton mais seront lus par la planète entière. D'autre part, dans une interview Jon Beasley-Murray s'interroge : « n'est-ce pas le rôle des universitaires de produire du bien commun? ». Il est évident que Wikipédia ne fonctionne que parce qu'à un moment quelqu'un de compétent ou de très bien renseigné dans un domaine donné vient enrichir un article. Est-ce que les structures enseignantes n'auraient pas ici un rôle à jouer en enrichissant l'encyclopédie plutôt que de la décrier? Autant je trouve l'argument difficile lorsque l'on s'adresse à un individu : lui dire que plutôt que de critiquer il pourrait contribuer n'est pas valable dans le sens où tout le monde n'a pas nécessairement ni le temps ni les compétences pour écrire des articles. Autant pour une université (ou une école de quelque type qu'elle soit) la question se pose réellement.

Pour finir

Je m'aperçois que cet article est assez « théorique », c'est l'exposé d'une réflexion personnelle sans beaucoup d'éléments concrets. Cette réflexion me semblait importante et c'est pourquoi l'article est, encore une fois, assez long, cependant je pense après ça qu'il serait bon de rentrer un peu plus dans le détail du fonctionnement de Wikipédia. Le problème étant que pour l'instant il y a pas mal de choses qui sont encore floues... Mais je vais me pencher sur la question. La suite donc au prochain épisode.

Mlle Ellute.

Sources :

  • http://www.framablog.org/index.php/post/2009/02/16/wikipedia-education-exemple-projet-pedagogique-1
  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Projets_p%C3%A9dagogiques
  • http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-6100014-6.html
  • http://www.framablog.org/index.php/post/2010/02/02/britain-loves-wikipedia
  • http://www.ecrans.fr/Wikipedia-banning,2684.html
  • http://david.monniaux.free.fr/dotclear/index.php/post/2010/01/07/L-enseignement-britannique-d%C3%A9conseillerait-Wikip%C3%A9dia%C2%A0%3A-info-ou-intox

Notes

[1] terme générique mais faux tant il est évident que je ne connais pas la réaction de tout le monde vis à vis de Wikipédia

[2] dans le cas du chien ce n'est peut-être pas la meilleure solution

[3] d'accord c'est une formulation rhétorique, j'ai une petite idée de la réponse

[4] personnellement je trouve que c'est une invention très intelligente

[5] phénomène également appelé propagande

[6] Source : http://www.ecrans.fr/Wikipedia-banning,2684.html

[7] Source : « Les Dix plaies d'Internet » de Dominique Maniez Editon Dunod

[8] Wikipédia un mythe

Mlle Ellute

Author: Mlle Ellute

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

PaulK PaulK ·  29 mai 2010, 21:11

Très bon article qui fait bien la synthèse d'une part des confrontations quasi systématiques des professeurs (je suis au collège, je le constate souvent), et d'une autre part des réponses que l'on peut apporter à ce que les enseignants, en général, reprochent à Wikipedia.

Toutefois, il ne faut pas généraliser : mon prof de physique (qui utilise GNU/Linux depuis < 2000) fait ses cours avec Wikipedia, l'enrichit et nous convie très fortement à y prendre nos renseignements. Ça fait plaisir quand un élève lui dit « Oui, mais comme on nous dit que tout le monde peut le modifier, les renseignements qui s'y trouvent sont certainement faux » et qu'il répond : « Crois-moi, les informations de Physique/Chimie sont dans quasi-exclusivement exactes. »

Après, j'ai l'impression que les argument qu'utilisent les profs pour dénigrent Wikipedia pourraient-être transposés au web : à peu-près tout le monde (les gens qui ont un vrai accès Internet) peut mettre son site en ligne depuis son accès ADSL, donc si tout le monde peut contribuer à Wikipedia, il en va de même pour le web.

Il est donc illogique que lorsque l'on doive faire des recherche sur Internet, on nous dise : « N'allez pas sur wikipedia mais plutôt sur les sites que Google mets tout en haut. » (Bon allez, je ne dénigrerais pas Google sur ce coup là, je leur suis trop reconnaissant pour VP8/WebM.)

Pour finir, je dirais que les profs devraient nous encourager à utiliser et contribuer à ce merveilleux outil, et nous inciter à corriger les erreurs que l'on pourrait repérer sur l'encyclopédie libre plutôt que de nous en interdire l'accès.

Ounim Ounim ·  30 mai 2010, 02:38

Sur le problème de recopiage de Wikipédia, j'ajouterais que Wikipédia n'a fait que de mettre à la portée de tout le monde ce qui n'était précédemment réservé qu'aux heureux possesseurs d'encyclopédie papier et qui ne représentait qu'une petite minorité.
Et à mon avis, il faudrait remettre en cause la nature même et le but des devoirs qui peuvent se limiter à une recherche sur wikipédia. Quel est le but de faire un exposé sur tel sujet? Se documenter sur le sujet, apprendre à chercher des informations pertinentes ou donner un moyen de notation facile au professeur? Si avant le but pouvait être triple, aujourd'hui l'accès a des informations pertinentes facilement rends quasiment le devoir caduque.

Le gros problème du monde éducatif est qu'il doit faire fasse à l'entrée dans le monde numérique bien plus vite que les autres, car leurs élèves ont souvent un wagon d'avance dans ce domaine. Et former les élèves dans un domaine où on a pas été formé et qui ne nous intéresse pas forcement, relève de l'impossible.

PaulK PaulK ·  30 mai 2010, 22:12

« Si avant le but pouvait être triple, aujourd'hui l'accès a des informations pertinentes facilement rends quasiment le devoir caduque. »

C'est vrai que la recherche d'infos pertinentes est clairement simplifiée avec le web et ne demande pas le même intérêt et la même attention que la collecte manuscrite d'informations contenues dans des bouquins. Forcément, ça remet en cause la raison d'exister des « devoirs - recherches ». Après, reste que si la recherche est présentée oralement, il se ressent clairement ce que l'élève a assimilé ou pas.

« Et former les élèves dans un domaine où on a pas été formé et qui ne nous intéresse pas forcement, relève de l'impossible. »

Encore une fois, pour ce qui est des pratiques et mauvais usages touchant à l'Internet, le problème reste encore bien d'éduquer les enseignants… Toutefois, je suis persuadé que dans 50 ans, toutes ces controverses à propos de Wikipedia, du Web et de l'Internet en général ne seront plus que de pâles souvenirs.

Christine Christine ·  31 mai 2010, 17:51

Je voulais juste donner un exemple concret tout récent sur l'intérêt de Wikipedia.
Ce week-end, finale du championnat de France de rugby, qui a un parfum un peu particulier puisque Clermont-Ferrand joue sa onzième finale et a déjà perdu les 10 premières. Tout le monde ne le sait peut-être pas , mais les vainqueurs reçoivent le fameux "bouclier de Brennus"et non pas une coupe comme pour tout bon sportif.
Or ne sachant pas d'où venait ce bouclier et pourquoi Brennus, j'ai évidemment cherché sur internet et suis tombé encore plus évidemment sur Wikipédia. Je lis les explications et en fin d'article un tableau avec la liste des " finalistes malheureux". Et là bizarrement, je ne vois pas le nom de Clermont!!
Pourtant comme finaliste malheureux, difficile de faire mieux avec 10 finales perdues. Ma première réaction a été de me dire " Wikipédia, c'est bien ce que je me disais, c'est pas fiable, y'a des erreurs!".
Et bien non, tout simplement, j'avais cherché quelques minutes après la fin de la finale (cette fois gagnée par Clermont pour ceux qui ne suivraient pas du tout le rugby...) et l'article était déjà à jour!!!
Clermont n'était plus un finaliste malheureux.

J'avoue avoir révisé mon jugement sur Wikipédia à ce moment là.

roch casin lignele roch casin lignele ·  03 octobre 2011, 12:57

J'ai beaucoup aimé votre comparaison de Wikipedia à un gros chien ; LOL , il faut dire que cette encyclopédie est devenue vachement importante de nos jours, mais il y a beaucoup de doutes sur certains articles publiés dont on ne connait pas les sources exactes.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Wikipédia l'Incontournable [épisode 1]

C'est un vaste sujet que celui auquel je m'attaque aujourd'hui car il y a énormément de choses à dire (tellement qu'il m'a fallu un moment pour m'apercevoir que je ne pourrai pas tout dire d'un coup) et de questions à se poser sur « le phénomène Wikipédia ». Car c'est bien un phénomène si l'on regarde, par exemple, la troisième définition de mon dictionnaire : phénomène nm 3. tout ce qui apparaît comme remarquable, nouveau, extraordinaire

Lire la suite

Le paradoxe Google

Si je vous dit «Google» évidemment vous savez tous ce que c'est. Tout le monde ayant une connexion Internet (et même parfois sans) a entendu parler de Google. Et une grande majorité des internautes l'utilisent comme moteur de recherche [sources : les parts de marche de google dans le monde], sans parler du mail, de l'agenda, du partage de photos et bientôt du navigateur internet et du système d'exploitation. Et pourtant il y a 10 ans Google n'existait même pas. Comment est-il possible qu'ils aient conquis Internet à ce point là et en aussi peu de temps.

Lire la suite