Pourquoi les blogs? et comment?

La question pourrait sembler proche de celle de mon premier billet qui était «pourquoi ce blog?». Mais si ce premier billet expliquait l'objectif de mon blog il ne disait pas vraiment pourquoi j'ai éprouvé le besoin d'écrire un blog. Et pas seulement moi mais pourquoi, dans toutes les langues, des blogs prolifèrent un peu partout sur la toile? Il y a surement plusieurs raisons, voire autant de raisons que de blogs, mais il y en a une qui semble une évidence même : les gens ont besoin de s'exprimer. Cela ne paraît pas transcendant et même un peu bateau mais je trouve, moi, assez fascinant que l'apparition et le développement d'Internet aient provoqué un engouement aussi intense. La possibilité de s'exprimer s'est trouvée offerte et les internautes se sont engouffré dans la brèche à vitesse grand V. Dès que quelqu'un a quelque chose à dire il ouvre un blog, un site, un wiki, un forum, en fonction des circonstances et des besoins.

Quel est le problème ?

Et quand je vois ça je ne peux m'empêcher de penser à une réaction face à un manque, manque de liberté d'expression et de visibilité, frustration de ne pas être écouté?. Ce n'est sûrement pas le cas pour tous les blogs mais il y en a pour lesquels c'est une évidence (celui-ci probablement). Or si il y a une chose dont je suis sure c'est qu'un manque de liberté d'expression signifie un manque de démocratie, c'est même peut-être équivalent. En France, aujourd'hui, la démocratie s'exerce par le vote, une fois de temps en temps, 2 fois les bonnes années et point barre. En dehors de ces élections, et d'un référendum par ci par là, nous n'avons pas, en tant que citoyens «lambda», droit à la parole. C'est déjà pas mal me direz-vous, certains n'en ont pas tant, loin s'en faut. Certes mais ça reste insuffisant. En tout cas personnellement je n'ai pas franchement l'impression de gouverner ce pays.
Et je pense que c'est un problème. Car c'est bien ça la démocratie normalement? le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple? Et qui dit problème dit solution. C'est ma devise Schadok préférée ça : «si il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème». Quelle solution? et bien l'expression pour commencer.

Là j'entends les commentaires : « elle est gentille elle, je veux bien m'exprimer mais si je parle tout seul dans mon salon et que personne ne m'entend ça va pas faire avancer le schmilblik ! ». À mon avis, c'est là qu'Internet intervient (oui je sais ça fait un peu Zorro comme formulation) car là les moyens d'expressions sont nombreux, il faut juste les apprivoiser. C'est dans ce but que j'ai entrepris d'écrire une série de billets, dont celui-ci est le premier, qui devraient être tout à la fois une réflexion sur les moyens d'expressions sur la toile et une aide (ou tout du moins un coup de pouce) pour ceux qui voudraient s'y mettre.

De l'utilité des mails ?

Le premier moyen de communication efficace auquel j'ai pensé est le mail. C'est simple et rapide et beaucoup de gens trouvent plus facile d'écrire un mail qu'une lettre. Pourquoi? Je ne sais pas. Peut-être parce que ça paraît moins formel mais il faut se méfier des apparences. Il y a évidemment plein d'utilisations possible du mail et je reviendrai dessus une autre fois mais il y en a une à laquelle on ne pense pas assez souvent. Personnellement je ne l'ai fait que rarement. C'est d'écrire des mails à nos représentants, nos élus. Et oui puisqu'on ne vote pas souvent, entre deux élections il faut bien qu'ils sachent ce qu'ils doivent représenter!
A cette fin on peut trouver les adresses mails (et les adresses postale pour ceux qui n'aiment pas les mails) de nos députés ici. Il est également possible d'écrire à différents représentants de différents niveaux administratif. En général les adresses sont disponibles sur les sites correspondants. Pour le président de la République c'est .

Et les blogs dans tout ça?

Ne soyons pas trop naïfs non plus écrire des mails à ses élus c'est bien mais loin d'être suffisant. Tout d'abord une part des élus considère que lors du vote on lui donne mandat pour faire ce qu'ils pensent devoir faire. Ce qui est en partie vrai mais en partie seulement. Ensuite parler avec ses élus c'est bien (dans l'hypothèse où ils écoutent ce qu'on leur dit) mais je pense qu'il est aussi indispensable que les citoyens au sens le plus large du terme parlent entre eux. Et pour ce faire il existe plusieurs systèmes dont … le blog.

A mon avis un blog sert surtout à une personne ou un groupe (restreint) de personnes à s'exprimer sur différents sujets et à recueillir les commentaires des autres. Il ne s'agit pas à mon sens d'un espace de débat large. Je ne sais si c'est la forme qui ne s'y prête pas mais à l'heure actuelle c'est le blogueur qui parle et les autres commentent ce qu'il a dit mais ne débattent pas entre eux (enfin pas beaucoup). Je trouve que c'est une méthode intéressante car elle permet au blogueur de développer ses idées sans restriction de place ni de temps et de les soumettre, sous la forme qui lui plait, à l'avis de tous, contrairement à une tribune dans un journal par exemple. Toujours contrairement à la tribune cela permet au blogueur de répondre aux commentaires, de réagir. De plus il est sûr d'être publié et le public qu'il touche est bien plus large que celui de n'importe quel journal (une fois que le blog est un peu connu évidemment).

Alors maintenant la question se pose de savoir comment on ouvre un blog? et surtout comment on ouvre un blog quand on n'y connait rien?. Pour ouvrir celui-ci j'ai dû me poser essentiellement deux questions:

  • En premier lieu l'hébergement, c'est-à-dire l'endroit où sont stockées les données de votre blog. La première solution est évidemment d'avoir un serveur chez soi; mais cela demande quand même quelques connaissances en informatique et/ou du temps pour apprendre et pour mettre en place ce serveur. Si ça ne vous tente pas il existe des gens qui se proposent d'héberger chez eux vos sites, blogs, etc. Le RHIEN (Réseau d'Hébergeurs Indépendants et Engagés) est une association regroupant ce type d'hébergeurs par exemple. La plupart des FAI proposent aussi un hébergement et enfin des plateformes comme google ou blogspot fournissent ce service. Chacune de ses solutions tendant un peu plus vers un réseau centré que la précédente.


  • Le deuxième point est la mise en forme du blog : si vous êtes un pro du html vous pouvez bien évidemment l'écrire de A à Z, mais si ce n'est pas le cas il existe des outils pour le faire pour vous. Celui que j'utilise pour ce blog est un logiciel libre qui s'appelle Dotclear. Le site est assez bien fait et on y trouve toutes les informations pour l'installer et le paramétrer. C'est un logiciel très modulaire ce qui vous permet de faire un blog personnalisé sans souci. Il en existe bien évidemment d'autres : Framasoft propose une liste ici et je suis tombée par hasard sur celui-ci. Certaines plateforme d'hébergement propose directement un outil pour administrer le blog.


Voilà normalement avec ça on peut démarrer ou tout du moins on sait quelles sont les premières question à se poser. Pour ce qui est de vraiment démarrer je vous conseille une petite recherche sur Internet mais j'essayerai de faire une sorte de fiche pratique «le blog pour les nuls» à l'occasion.
Il n'y a plus qu'à prendre vos clavier.

Les autres

Il est bien évident qu'il existe d'autres moyens de communication sur le net mais ce billet commence déjà à être long donc ce sera pour une prochaine fois.

Mlle Ellute.

Mlle Ellute

Author: Mlle Ellute

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (3)

Dan Dan ·  18 janvier 2010, 22:57

Effectivement un blog sert d'abord à s'exprimer, à communiquer avec les autres et à faire partager, une idée, une passion, une vocation, une émotion...Pour débattre, il y a d'autres endroits sur le web, néanmoins certains blogs, après deux ou trois ans de bonne visibilité, arrivent à devenir un lieu d'échanges, mais cela est rare. Déjà l'on savait que plusieurs millions de français écrivaient submergeant les éditeurs de leurs manuscrits (Moi aussi d'ailleurs). Cela se poursuit mais ces derniers, crise oblige, éditant de moins en moins de premiers romans, ces millions d'écrivains ou d'écrivants, se sont parfois rabattus sur les blogs depuis quelques années.
Cela dénote, je pense, à la fois, un besoin d'expression, un besoin d'exister dans une société qui est de plus en plus dure, de plus en plus compétitive, de plus en plus concentrationnaire...
Le microcosme des éditeurs et des journalistes, disons même des artistes en général est totalement, ou presque, germano-pratin et impénétrable... La puissance des financiers a métamorphosé les maisons d'édition en vingt ans et la presse idem...Les multinationales de la musique et du cinéma, celles qui mènent la bataille d'Hadopi sont dans une problématique identique,celle du profit maximum...Etc...Donc plus notre société est normative et répressive, plus émergent, sous diverses formes, des foyers de résistance, parce que comme l'a si bien expliqué Benasayag, résister c'est créer...
Il faudrait aussi parler de la démocratie effectivement, de plus en plus de gens, "votent" en restant chez eux, un peu partout en Europe, et aux USA aussi d'ailleurs, ce ne sont pas des idiots mais peu à peu ils comprennent que :
la dictature c'est ferme ta gueule" et la démocratie c'est cause toujours...
Alors pour causer comme personne ne les écoute, et surtout les directions politiques ou syndicales, à droite ou à gauche, ils causent en écrivant, et je crois beaucoup à la puissance des mots, ou des images autre forme de phrases...
En conclusion provisoire, beaucoup d'autres choses encore à dire, mais bon, c'est juste un commentaire, les blogs phénomène central du web, sont l'agora de notre 21e siècle, espace de liberté, de création, d'ouverture et de diversité, et pour moi, dans le projet défini pour le mien, espace et outil de luttes, la politique ayant déjà ses lettres de noblesse sur le web de la bataille de Seattle à la victoire d'Obama ou encore le succès du NO BERLUSCONI DAY...On va voir si les blogueurs français font aussi bien que les blogueurs italiens le 27 mars...L'enjeu internet, au-delà des blogs, est un enjeu de société majeur, c'est pourquoi il faut le percevoir et le faire reconnaitre comme droit fondamental...Et combattre ceux qui veulent le faire régresser vers le minitel via Hadopi, LLOPSI et ses petits frères...

Elbereth Elbereth ·  26 janvier 2010, 10:36

Quelle belle diatribe :) !
Je suis en effet d'accord sur le fait qu'un blog est un puissant moyen de communication, quand bien meme le mien n'a pas de vocation politique ou citoyenne.. Il peut en effet servir d'autres objectifs, comme par exemple de vitrine sur son experience ( un blog technique tres pousse peut etre mis en avant pendant un entretien d'embauche, ou sur un CV ) , de tremplin pour une boutique web, de chroniques de vacances, etc ...
De fait le blog est un moyen generique d'exprimer ce que l'on veut :) !

Pour ce qui est des debats politiques ( ou non ) , le blog permet en effet a l'auteur de proposer un sujet, puis d'impliquer les lecteurs dans les commentaires.. Il y a aussi une alternative multi-auteurs a creuser, car il est possible d'autoriser un lecteur a devenir auteur et d'avoir des blogs avec non pas un mais plusieurs scribes :). Ce qui etend le sujet aux forums tout simplement :) !

Car en effet on peut se poser la question : les forums existant depuis un certain temps, pourquoi donc le blog monoauteur a autant de succes ? Peut-etre parce que l'on veut aussi son espace a soi, un endroit ou nos mots ne sont pas noyes dans le flux de posts divers et varie ?

Voila miss, je t'ai trouve ton prochain sujet :) !

Piyou Piyou ·  02 février 2010, 21:14

J'ai le souvenir d'une sociologue disant que la parole n'existe que parcequ'il y a quelqu'un qui écoute. La même histoire, on ne la raconte pas de la même manière à un proche de la famille, un ami, un collègue, un médecin, ....
Les blogs, forums, courriels ont ceci en commun qu'ils transforment du verbal en écrit, sans en avoir toutes les saveurs : le son de la voix, le mouvements des corps, le regard qui expriment aussi beaucoup.
Peut-être qu'un des succès des blogs est cette possibilité de parler sans la pression du regard immédiat des autres.
Autre hypothèse : pouvoir parler sans être interrompu.
Peut-être aussi un autre rapport au temps : on peut prendre son temps ou répondre tout de suite. (pour moi c'est plutot la 1ère option :)

Longue vie aux blogs

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Dan Dan ·  18 janvier 2010, 22:57

Effectivement un blog sert d'abord à s'exprimer, à communiquer avec les autres et à faire partager, une idée, une passion, une vocation, une émotion...Pour débattre, il y a d'autres endroits sur le web, néanmoins certains blogs, après deux ou trois ans de bonne visibilité, arrivent à devenir un lieu d'échanges, mais cela est rare. Déjà l'on savait que plusieurs millions de français écrivaient submergeant les éditeurs de leurs manuscrits (Moi aussi d'ailleurs). Cela se poursuit mais ces derniers, crise oblige, éditant de moins en moins de premiers romans, ces millions d'écrivains ou d'écrivants, se sont parfois rabattus sur les blogs depuis quelques années.
Cela dénote, je pense, à la fois, un besoin d'expression, un besoin d'exister dans une société qui est de plus en plus dure, de plus en plus compétitive, de plus en plus concentrationnaire...
Le microcosme des éditeurs et des journalistes, disons même des artistes en général est totalement, ou presque, germano-pratin et impénétrable... La puissance des financiers a métamorphosé les maisons d'édition en vingt ans et la presse idem...Les multinationales de la musique et du cinéma, celles qui mènent la bataille d'Hadopi sont dans une problématique identique,celle du profit maximum...Etc...Donc plus notre société est normative et répressive, plus émergent, sous diverses formes, des foyers de résistance, parce que comme l'a si bien expliqué Benasayag, résister c'est créer...
Il faudrait aussi parler de la démocratie effectivement, de plus en plus de gens, "votent" en restant chez eux, un peu partout en Europe, et aux USA aussi d'ailleurs, ce ne sont pas des idiots mais peu à peu ils comprennent que :
la dictature c'est ferme ta gueule" et la démocratie c'est cause toujours...
Alors pour causer comme personne ne les écoute, et surtout les directions politiques ou syndicales, à droite ou à gauche, ils causent en écrivant, et je crois beaucoup à la puissance des mots, ou des images autre forme de phrases...
En conclusion provisoire, beaucoup d'autres choses encore à dire, mais bon, c'est juste un commentaire, les blogs phénomène central du web, sont l'agora de notre 21e siècle, espace de liberté, de création, d'ouverture et de diversité, et pour moi, dans le projet défini pour le mien, espace et outil de luttes, la politique ayant déjà ses lettres de noblesse sur le web de la bataille de Seattle à la victoire d'Obama ou encore le succès du NO BERLUSCONI DAY...On va voir si les blogueurs français font aussi bien que les blogueurs italiens le 27 mars...L'enjeu internet, au-delà des blogs, est un enjeu de société majeur, c'est pourquoi il faut le percevoir et le faire reconnaitre comme droit fondamental...Et combattre ceux qui veulent le faire régresser vers le minitel via Hadopi, LLOPSI et ses petits frères...

Elbereth Elbereth ·  26 janvier 2010, 10:36

Quelle belle diatribe :) !
Je suis en effet d'accord sur le fait qu'un blog est un puissant moyen de communication, quand bien meme le mien n'a pas de vocation politique ou citoyenne.. Il peut en effet servir d'autres objectifs, comme par exemple de vitrine sur son experience ( un blog technique tres pousse peut etre mis en avant pendant un entretien d'embauche, ou sur un CV ) , de tremplin pour une boutique web, de chroniques de vacances, etc ...
De fait le blog est un moyen generique d'exprimer ce que l'on veut :) !

Pour ce qui est des debats politiques ( ou non ) , le blog permet en effet a l'auteur de proposer un sujet, puis d'impliquer les lecteurs dans les commentaires.. Il y a aussi une alternative multi-auteurs a creuser, car il est possible d'autoriser un lecteur a devenir auteur et d'avoir des blogs avec non pas un mais plusieurs scribes :). Ce qui etend le sujet aux forums tout simplement :) !

Car en effet on peut se poser la question : les forums existant depuis un certain temps, pourquoi donc le blog monoauteur a autant de succes ? Peut-etre parce que l'on veut aussi son espace a soi, un endroit ou nos mots ne sont pas noyes dans le flux de posts divers et varie ?

Voila miss, je t'ai trouve ton prochain sujet :) !

Piyou Piyou ·  02 février 2010, 21:14

J'ai le souvenir d'une sociologue disant que la parole n'existe que parcequ'il y a quelqu'un qui écoute. La même histoire, on ne la raconte pas de la même manière à un proche de la famille, un ami, un collègue, un médecin, ....
Les blogs, forums, courriels ont ceci en commun qu'ils transforment du verbal en écrit, sans en avoir toutes les saveurs : le son de la voix, le mouvements des corps, le regard qui expriment aussi beaucoup.
Peut-être qu'un des succès des blogs est cette possibilité de parler sans la pression du regard immédiat des autres.
Autre hypothèse : pouvoir parler sans être interrompu.
Peut-être aussi un autre rapport au temps : on peut prendre son temps ou répondre tout de suite. (pour moi c'est plutot la 1ère option :)

Longue vie aux blogs

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Droits d'auteurs, brevets, kesako ?

Et voici le retour des billets fleuves — version imprimable en annexe pour ceux qui comme moi ne peuvent pas lire sur l'écran. Et pour ce grand retour je m'attaque à ce qui est rassemblé en France sous le titre ronflant de Propriété Intellectuelle. Carrément. Pourquoi ? Ah oui bonne question. Eh bien si je me lance là dedans c'est parce que depuis pas mal de temps maintenant, l'APRIL, dont je fais partie, se bat contre le projet de brevet unitaire européen, tout du moins sous sa forme actuelle, car il risquerait de conduire à la délivrance de brevets logiciels et que ça c'est pas bien. Mon souci dans cette histoire est que je n'y comprend rien à ce schmilblik : d'abord c'est quoi un brevet, pourquoi c'est mal de breveter des logiciels, en quoi ce brevet unitaire change-t-il quelque chose? Donc à ce stade je me suis dit qu'il fallait tout reprendre depuis le début : qu'est-ce qu'un brevet? et en quoi est-ce différent du droit d'auteur car c'est le régime sous lequel sont actuellement les logiciels. Donc voilà, je me suis prise entre quat'yeux et j'ai lu le Code de la Propriété Intellectuelle, que j'écrirai par la suite CPI pour faire plus court. Ceci va donc être le compte-rendu de ma lecture et, si tout va bien, le premier billet d'une série sur le sujet qui devrait aboutir à l'explication du pourquoi il ne faut pas que le parlement européen vote le projet actuel de brevet unitaire.

Lire la suite

Internet : réseau neutre et acentré

Je l'ai dit dans le premier billet, je pense qu'Internet est un outil important pour la liberté d'expression. Mais pour être un outil efficace il y a une condition : c'est qu'Internet soit vraiment Internet. Pourquoi ça? Et bien c'est ce que je vais tenter d'expliquer dans ce billet.

Lire la suite