Internet : réseau neutre et acentré

Je l'ai dit dans le premier billet, je pense qu'Internet est un outil important pour la liberté d'expression. Mais pour être un outil efficace il y a une condition : c'est qu'Internet soit vraiment Internet. Pourquoi ça? Et bien c'est ce que je vais tenter d'expliquer dans ce billet.

Commençons par le début : comment est né internet?
Au départ l'armée américaine cherchait un moyen indestructible et sûr de transmettre des données d'un point A à un point B. La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) a alors créé Arpanet, qui est ensuite devenu Internet, qui était un «réseau» reliant plusieurs ordinateurs. Ce réseau avait pour principale caractéristique d'être un réseau acentré; et comme un beau schéma vaut mieux qu'un long discours voici en haut un réseau centré et en bas un réseau acentré.

Réseau

Réseau
Dans le cas du réseau acentré on voit qu'on peut détruire un chemin du réseau sans compromettre celui-ci. Si on coupe le câble bleu, les ordinateurs Aldébaran et Bételgeuse peuvent toujours communiquer, en passant par exemple par Castor.
Dans ce système, il n'y a donc pas un ordinateur central à qui chacun des autres "parlerait" (quand je dit parler c'est échanger des données par l'intermédiaire de câbles, c'est juste pour varier le vocabulaire). Ce que le schéma montre c'est que le «réseau» n'est qu'un ensemble de câbles reliant les ordinateurs les uns aux autres et par lesquels circulent les données numériques. Ce qui signifie que les ordinateurs qui possèdent ces données sont tous les ordinateurs qui sont connectés et pas un gros ordinateur au milieu. On dit alors que l'intelligence est à la périphérie du réseau. Le réseau lui n'est, sur le principe qu'un ensemble de câble, il n'est pas "intelligent".

Cela parait évident quand on voit le schéma sauf qu'à l'échelle d'Internet, il faut un peu plus que des câbles. En pratique, nous n'avons pas, depuis chez nous, un câble qui part vers chaque ordinateur du réseau (je vous laisse imaginer le bordel). Nous sommes relié à des machines appartenant à notre fournisseur d'accès qui redirige les messages vers là où nous voulons qu'ils aillent. En réalité notre réseau ressemble plus à ça.
Réseau
Par conséquent il faut des règles qui disent que le réseau doit se comporter comme un ensemble de câbles ou, autrement dit, que le réseau est neutre.
Et ce n'est pas important uniquement pour que le réseau soit "solide" comme je l'ai dit au début, c'est important aussi pour notre liberté d'expression et d'information. Je m'explique: lorsque vous parler à quelqu'un vous êtes en général sûr que ce que vous entendez est bien ce qu'il dit (après ce que vous comprenez c'est autre chose on est bien d'accord). Pourquoi? et bien parce que l'air qui transporte les paroles de votre interlocuteur est neutre, il ne déforme pas ses propos. Maintenant sur Internet, si le réseau est neutre vous pouvez être sûr que ce que vous lisez est bien ce que j'ai écrit. Sinon, si il y a un ordinateur "intelligent" sur le réseau qui peut intervenir sur le contenu, c'est raté. Vous ne savez plus.

Aujourd'hui, en France on trouve l'article L32-1 du code des Postes et Télécommunications Électroniques (PTE) qui dit que Le ministre chargé des PTE et l'autorité de régulation associée veillent

5° Au respect par les opérateurs de communications électroniques du secret des correspondances et du principe de neutralité au regard du contenu des messages transmis, ainsi que de la protection des données à caractère personnel ;


Ce qui semble correspondre assez bien à ce que je vous disais : le réseau ne doit pas modifier le contenu des messages. Seulement ce n'est pas suffisant. Je vais me baser sur la conférence de Benjamin Bayart lors de la table ronde politique des RMLL 2009 pour essayer d'expliquer ce qui manque.
Le principe de base est qu'il peut y avoir, sans altération de contenu, des discriminations dans la transmission des données. Le premier cas est celui où l'on va empêcher tel ordinateur de se connecter, ou bien sa connexion va être plus lente ou intermittente, etc. Dans ce cas la discrimination se fait sur l'adresse IP de l'ordinateur. C'est comme si la poste, pour une raison X ou Y, décidait que le 327,2 rue Duchmol, parce que la porte n'est pas de la bonne couleur, ne recevrait plus de courrier, ou le recevrait un jour sur deux,…
Un deuxième cas possible est celui où l'on discrimine en fonction du protocole de communication. En français? Pour continuer la comparaison avec la poste c'est comme si on imaginait que les paquet ronds étaient distribués plus lentement que les paquets carrés. Pour donner un exemple concret sur internet : Skype est un service de téléphonie par internet. Lorsque vous avez un compte skype et un micro vous pouvez appeler quelqu'un ayant un autre compte skype ou appeler (de façon payante cette fois) un téléphone quelconque. Et bien Skype n'est pas accessible depuis un téléphone portable même si celui-ci a un accès à internet. On comprend aisément l'interêt pour l'opérateur téléphone pour qui Skype est un concurrent direct mais il n'empêche que l'internet vu depuis le téléphone n'est pas le même que celui vu depuis un fixe. Le réseau n'est donc plus juste du câble.
Enfin, et c'est plus facile à expliquer, il ne faut pas que le réseau fasse une différence dans l'acheminement des données en fonction du contenu. Ça se rapproche du premier point mais on peut imaginer que même sans modifier le contenu l'accès à tel blog dissident soit plus lent que l'accès au site gouvernementaux par exemple. L'exemple de la censure en Chine est le cas extrême où le site est purement et simplement inaccessible même si il n'a pas été modifié. À mon sens ce dernier point est aussi inclus dans l'article L32-1 cité plus haut mais je ne suis pas sure que cette interprétation soit généralisée. Si quelqu'un a des infos là-dessus je suis intéressée.

Bon si vous avez tenu jusque là vous avez normalement compris qu'un réseau neutre est un réseau qui

  • Ne porte pas atteinte au contenu des paquets qu'il transporte
  • Ne privilégie pas certaines adresses (IP en l'occurence)
  • Ne privilégie pas certains protocoles
  • Ne privilégie pas certains contenus

Autrement dit un réseau neutre est un réseau qui transporte les données POINT.

Et avec ça on comprend qu'un réseau non neutre est une atteinte à la liberté d'expression et donc qu'il faut ABSOLUMENT protéger la neutralité d'Internet. À titre d'exemple je vous invite à lire cet article qui parle d'une attaque récente à la neutralité d'Internet : ici on privilégie les clients riches aux pauvres. C'est peut-être la plus vieille discrimination du monde mais elle est tenace.

Je classe ce billet dans la catégorie des explications techniques donc si d'aventure il n'était pas clair (et donc ne pouvait décemment rentrer dans cette catégorie) je prendrai en compte les commentaires et tâcherai d'améliorer l'explication.

Mlle Ellute.

Edit du 22/03/2010 : voir aussi cet article assez technique mais intéressant : Pourquoi l'Internet mobile n'est PAS Internet

Mlle Ellute

Author: Mlle Ellute

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (5)

SFEZ serge SFEZ serge ·  06 décembre 2009, 12:09

Merci pour cette démonstration claire de la vulnérabilité d'INTERNET dont la liberté d'usage doit être défendue au moins autant que celle de la presse, car c'est la dernière qui nous resterait.
En effet, la presse est déjà compromise par la main-mise actuelle du pouvoir - sondages sélectionnés et payés par l'Elysée, amis de SARKOZY favorisés car dirigeants de médias - et du lobby UMP).

Claude Claude ·  06 décembre 2009, 17:35

J'ai tout compris, c'est simple et clair.
La mise en page et couleur ne correspondent pas au descriptif, peut être une page plus large du blog ?

Elbereth Elbereth ·  26 janvier 2010, 10:49

Tres bonne explication, claire nette et precise.
La Neutralite du Net... j'ai bien peur qu'elle soit mise a mal avec cette sale bete d'Hadopi. Et bien sur comme tu le dis deja, c'est pire encore en Chine.

D'ailleurs a quand un billet sur Hadopi , les droits d'auteur et les libertes d'expression ? Sujet epineux n'est-ce-pas :) ?

Mlle Ellute : il y a déjà pas mal de choses d'écrites sur Hadopi et je ne maîtrise pas assez le sujet des «solutions proposées pour rémunérer la création numérique», mais je pourrais recommander un ou deux bouquins sur le sujet

Thomas Thomas ·  13 août 2010, 20:47

Pour avoir vécu en Chine, je confirme.

Prenons, un exemple : en faisant http://www.whois.net, je vois que ton site est hébergé par OVH, qui est bloqué en Chine. (comme le mien). Pourquoi ?

Parce qu'outre les tuyaux du réseau, il y a l'endroit où est stocké le contenu qui circule sur le réseau. En général un site est hébergé (ou interprété) sur un serveur, qui appartient soit à une organisation en propre, soit à un hébergeur (à vocation commerciale ou non, mais le plus souvent à vocation commerciale tout de même). Avec un petit contenu, on a souvent un serveur dit "mutualisé", où plusieurs personnes voient leur site stocké sur le même serveur. Du point de vue du "réseau", c'est donc la même machine. Si quelqu'un d'autre hébergé chez OVH publie un site non politiquement correct du point de vue chinois, l'accès n'y est pas permis, et à mon site non plus, par la même occasion...

Par amalgame donc, des parties entières (et parfois tout à fait légitimes et légales) deviennent donc invisibles, à moins d'utiliser une passerelle, dite "proxy". Pour faire simple, le principe que j'utilisais en Chine est de se connecter à un ordinateur "autorisé" en Chine, qui ira chercher pour nous la page (non autorisée) que l'on souhaite atteindre. Cela a plusieurs inconvénients : la passerelle implique une certaine lenteur, et la passerelle peut savoir ce que vous faites... (elle doit donc être de confiance, ou bien vous devez tout crypter)

PS : le point rageant : j'ai ouvert mon site depuis la Chine. Le serveur où j'ai effectué le paiement est autorisé, en revanche, la baie de serveur où est hébergé mon site, ne l'est pas...

Un dernier point : pour éviter d'être censurés, certains hébergeurs prennent les devants, et n'autorisent pas certains contenus. Ils évitent les problèmes légaux liés au contenu de leurs clients (potentiels dissidents, terroristes, pirates ou spammeurs), mais ils limitent aussi le message que ces derniers veulent diffuser (qui peut être légal dans un pays, mais pas dans un autre)...

Les hébergeurs qui ne posent pas de questions, quitte à pouvoir servir à des gens très bien comme mal intentionnés proposent ce qu'on appelle du "bullet proof hosting". http://en.wikipedia.org/wiki/Bullet...

Voilà, c'était dans 'explication technique', je me suis lâché en essayant d'être clair.

Internet Internet ·  20 janvier 2011, 01:55

Presque persone dans ce monde d'aujourd'hui ne s'imagine surtout sans internet. c'est un moyen qui est devenu indispensable non seulement pour récupérer des données, mais aussi pour être en contact avec le monde extérier, que ce soit par l'envoi des mail, le chat, ou en core par les appels téléphoniques, selon votre situation et les outils dont vous disposez

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

SFEZ serge SFEZ serge ·  06 décembre 2009, 12:09

Merci pour cette démonstration claire de la vulnérabilité d'INTERNET dont la liberté d'usage doit être défendue au moins autant que celle de la presse, car c'est la dernière qui nous resterait.
En effet, la presse est déjà compromise par la main-mise actuelle du pouvoir - sondages sélectionnés et payés par l'Elysée, amis de SARKOZY favorisés car dirigeants de médias - et du lobby UMP).

Claude Claude ·  06 décembre 2009, 17:35

J'ai tout compris, c'est simple et clair.
La mise en page et couleur ne correspondent pas au descriptif, peut être une page plus large du blog ?

Elbereth Elbereth ·  26 janvier 2010, 10:49

Tres bonne explication, claire nette et precise.
La Neutralite du Net... j'ai bien peur qu'elle soit mise a mal avec cette sale bete d'Hadopi. Et bien sur comme tu le dis deja, c'est pire encore en Chine.

D'ailleurs a quand un billet sur Hadopi , les droits d'auteur et les libertes d'expression ? Sujet epineux n'est-ce-pas :) ?

Mlle Ellute : il y a déjà pas mal de choses d'écrites sur Hadopi et je ne maîtrise pas assez le sujet des «solutions proposées pour rémunérer la création numérique», mais je pourrais recommander un ou deux bouquins sur le sujet

Thomas Thomas ·  13 août 2010, 20:47

Pour avoir vécu en Chine, je confirme.

Prenons, un exemple : en faisant http://www.whois.net, je vois que ton site est hébergé par OVH, qui est bloqué en Chine. (comme le mien). Pourquoi ?

Parce qu'outre les tuyaux du réseau, il y a l'endroit où est stocké le contenu qui circule sur le réseau. En général un site est hébergé (ou interprété) sur un serveur, qui appartient soit à une organisation en propre, soit à un hébergeur (à vocation commerciale ou non, mais le plus souvent à vocation commerciale tout de même). Avec un petit contenu, on a souvent un serveur dit "mutualisé", où plusieurs personnes voient leur site stocké sur le même serveur. Du point de vue du "réseau", c'est donc la même machine. Si quelqu'un d'autre hébergé chez OVH publie un site non politiquement correct du point de vue chinois, l'accès n'y est pas permis, et à mon site non plus, par la même occasion...

Par amalgame donc, des parties entières (et parfois tout à fait légitimes et légales) deviennent donc invisibles, à moins d'utiliser une passerelle, dite "proxy". Pour faire simple, le principe que j'utilisais en Chine est de se connecter à un ordinateur "autorisé" en Chine, qui ira chercher pour nous la page (non autorisée) que l'on souhaite atteindre. Cela a plusieurs inconvénients : la passerelle implique une certaine lenteur, et la passerelle peut savoir ce que vous faites... (elle doit donc être de confiance, ou bien vous devez tout crypter)

PS : le point rageant : j'ai ouvert mon site depuis la Chine. Le serveur où j'ai effectué le paiement est autorisé, en revanche, la baie de serveur où est hébergé mon site, ne l'est pas...

Un dernier point : pour éviter d'être censurés, certains hébergeurs prennent les devants, et n'autorisent pas certains contenus. Ils évitent les problèmes légaux liés au contenu de leurs clients (potentiels dissidents, terroristes, pirates ou spammeurs), mais ils limitent aussi le message que ces derniers veulent diffuser (qui peut être légal dans un pays, mais pas dans un autre)...

Les hébergeurs qui ne posent pas de questions, quitte à pouvoir servir à des gens très bien comme mal intentionnés proposent ce qu'on appelle du "bullet proof hosting". http://en.wikipedia.org/wiki/Bullet...

Voilà, c'était dans 'explication technique', je me suis lâché en essayant d'être clair.

Internet Internet ·  20 janvier 2011, 01:55

Presque persone dans ce monde d'aujourd'hui ne s'imagine surtout sans internet. c'est un moyen qui est devenu indispensable non seulement pour récupérer des données, mais aussi pour être en contact avec le monde extérier, que ce soit par l'envoi des mail, le chat, ou en core par les appels téléphoniques, selon votre situation et les outils dont vous disposez

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Droits d'auteurs, brevets, kesako ?

Et voici le retour des billets fleuves — version imprimable en annexe pour ceux qui comme moi ne peuvent pas lire sur l'écran. Et pour ce grand retour je m'attaque à ce qui est rassemblé en France sous le titre ronflant de Propriété Intellectuelle. Carrément. Pourquoi ? Ah oui bonne question. Eh bien si je me lance là dedans c'est parce que depuis pas mal de temps maintenant, l'APRIL, dont je fais partie, se bat contre le projet de brevet unitaire européen, tout du moins sous sa forme actuelle, car il risquerait de conduire à la délivrance de brevets logiciels et que ça c'est pas bien. Mon souci dans cette histoire est que je n'y comprend rien à ce schmilblik : d'abord c'est quoi un brevet, pourquoi c'est mal de breveter des logiciels, en quoi ce brevet unitaire change-t-il quelque chose? Donc à ce stade je me suis dit qu'il fallait tout reprendre depuis le début : qu'est-ce qu'un brevet? et en quoi est-ce différent du droit d'auteur car c'est le régime sous lequel sont actuellement les logiciels. Donc voilà, je me suis prise entre quat'yeux et j'ai lu le Code de la Propriété Intellectuelle, que j'écrirai par la suite CPI pour faire plus court. Ceci va donc être le compte-rendu de ma lecture et, si tout va bien, le premier billet d'une série sur le sujet qui devrait aboutir à l'explication du pourquoi il ne faut pas que le parlement européen vote le projet actuel de brevet unitaire.

Lire la suite

Pourquoi les blogs? et comment?

La question pourrait sembler proche de celle de mon premier billet qui était «pourquoi ce blog?». Mais si ce premier billet expliquait l'objectif de mon blog il ne disait pas vraiment pourquoi j'ai éprouvé le besoin d'écrire un blog. Et pas seulement moi mais pourquoi, dans toutes les langues, des blogs prolifèrent un peu partout sur la toile? Il y a surement plusieurs raisons, voire autant de raisons que de blogs, mais il y en a une qui semble une évidence même : les gens ont besoin de s'exprimer. Cela ne paraît pas transcendant et même un peu bateau mais je trouve, moi, assez fascinant que l'apparition et le développement d'Internet aient provoqué un engouement aussi intense. La possibilité de s'exprimer s'est trouvée offerte et les internautes se sont engouffré dans la brèche à vitesse grand V. Dès que quelqu'un a quelque chose à dire il ouvre un blog, un site, un wiki, un forum, en fonction des circonstances et des besoins.

Lire la suite