Des ronds dans l'eau

Bonjour à tous, Aujourd'hui c'est philosophie ... bon ok, c'est peut-être un peu ambitieux. Je vais juste vous faire partager une petite réflexion personnelle, élaborée autour d'un verre[1] lors d'une soirée d'hiver brugeoise. RMS un extremiste ? Il y a quelque temps, je lisais de ci de là, que Richard Stallman était devenu un extrémiste du logiciel libre et que, au mieux, il était devenu inaudible, au pire il desservait sa cause auprès du grand public. Ces remarques m'ont amenée à me poser pas mal de questions et je voulais donc vous faire part ici de ce qui a tourné dans ma tête. Alors déjà, pour ceux qui ne connaissent pas du tout, Richard Matthew Stallman est considéré comme le père du logiciel libre car c'est lui qui a formulé les 4 libertés fondamentales : 0. la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ; 1. la liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de l'adapter à ses besoins ; 2. la liberté de redistribuer des copies du programme — ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies ; 3. la liberté d'améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté. Il a également écrit la GPL — General Public Licence — avec Eben Moglen et ainsi donner un cadre légal aux logiciels libres. C'est une biographie ultra résumée, pour plus de renseignement je vous conseille : premièrement l'article de wikipédia, deuxièmement le livre Richard Stallman et la révolution du logiciel libre. Ce qu'il faut retenir, c'est que RMS est l'un des plus fervent défenseur du logiciel libre. Il fait des conférences partout à travers le monde pour essayer de promouvoir la philosophie du libre et l'applique lui-même à la lettre. Note [1] oui d'accord pas qu'un seul

Lire la suite

Les (pas tout à fait) 100 livres de Mlle Ellute

Bonjour à tous, Défendre le libre, le partage, l'échange et tout ça, c'est bien gentil mais encore faut-il partager. Et comme il n'y a pas que l'informatique dans la vie je vais essayer de partager avec vous une autre de mes passions : la lecture. Attention je ne parle pas ici littérature, grands écrivains, critiques littéraires, philosophie tout ça mais juste de livres, d'histoires, de contes. Car oui, je fait, je crois, partie de la catégorie des bouquineuses ou dévoreuses de bouquins au choix. Et du coup j'avais envie de vous en faire profiter. En fait, l'idée m'est venue de deux endroits à la fois. D'abord un ami qui m'a dit un jour : «j'ai bien envie de me (re)mettre à lire qu'est-ce que tu peux me conseiller». J'ai embrayer direct sur une série que j'étais en train de lire, puis ça m'a fait penser à une autre, ah oui et puis celui-là aussi, ... À un moment il m'a dit attend stop, je vais pas tout retenir je prend un post-it. Du coup, après lui avoir mis entre les mains le dit post-it et un stylo, j'ai continué de plus belle. Et puis on s'est dit qu'à un moment le post-it serait plus assez grand, et l'idée à germée : pourquoi tu ferais pas la liste des 100 livres que tu conseillerais de lire? Génial, je me suis dit. Et puis le lendemain, j'en parle à une autre dévoreuse de livres, qui me dit «mais c'est super, je veux bien ta liste et en échange je t'en fais une aussi!!!». Nous voilà donc partie toutes les deux à faire nos listes. Pour ce qui est de la mienne je suis pas tout à fait arrivée à 100, mais je pense que vous me pardonnerez. Je vous la livre donc ici[1], et si l'envie vous prend d'écrire également la liste de vos livres préférés je suis preneuse et je peux la publier si vous le souhaitez. Bonne lecture à tous. Note [1] en pièce jointe pour ceux qui l'auraient loupée

Lire la suite

Le temps d'être citoyen

7 billets! En un an, depuis mai dernier, j'ai écrit sept billets, et un seul « gros billet »[1]. Ce n'est pas beaucoup, c'est même très peu si on compare au nombre de sujets qui me sont passés par la tête en un an. C'est encore moins si on compare au nombre de sujets qui auraient mérités d'être traités, et c'est frustrant quand on sait que pour un billet que je n'ai pas écrit il y a aussi des mails que je n'ai pas envoyés, des actions que je n'ai pas faites. Du coup, je relance ce blog avec cette question : « Pourquoi si peu ? ». Note [1] Ma dénomination personnelle pour les billets un peu à beaucoup techniques qui me demandent du travail en plus de l'inspiration

Lire la suite

Obsolescence programmée : bidouillez, librérez!

Y'a des trucs qui énervent dans la vie et, je pense que personne ne me contredira là dessus, parmi ces trucs il y a les imprimantes. La notre marchait plutôt bien jusqu'à ce que tout d'un coup plus rien. C'est la tête d'impression qui est naze,... c'est 70€ une tête d'impression,... c'est moins de 100€ une nouvelle imprimante. Nous voilà donc partis, comme tout le monde pour l'achat d'une nouvelle imprimante. Et le vendeur, tout sourire qui nous explique que «de toute façon dans cinq ans elle sera foutue ou alors que le fabriquant il fera plus les cartouches». Bienvenue dans le monde de l'obsolescence programmée.

Lire la suite

Quand Microsoft joue à Big Brother et que Numerama regarde

Aujourd'hui c'est TrollDi et je voulais donc réagir à un article de Numerama publié le 6 novembre dernier sur l'obtention, par Microsoft, d'un brevet qui fait un peu peur. Je cite une petite phrase de l'article qui résume bien pour ceux qui ont la flemme de lire : Microsoft vient de se faire délivrer le 1er novembre un brevet déposé le 26 avril 2011, qui propose d'apporter une réponse technologique aux rêves les plus fous des producteurs. Le brevet porte sur "un système et une méthode de présentation de contenu permettant aux fournisseurs de contenus de réguler la présentation du contenu sur une base de vue-par-utilisateur" La suite de l'article décrit succinctement le procédé : en gros, une caméra installée dans votre téléviseur va vous filmer pendant que vous regardez le film et à un moment dira «vous n'avez payé que pour 1 utilisateur, si je compte que votre petite soeur et le chat vous ont rejoins sur le canapé ça fait 2,5 utilisateurs vous devez donc repayer pour continuer à voir ce film». Georges Orwell l'a imaginé, ils l'ont fait, « BIG BROTHER IS WATCHING YOU ».

Lire la suite